Droit social

28736 mots 115 pages
Introduction

I. Définition

On peut définir le droit du travail comme un droit spécifique composé de l’ensemble des règles juridiques applicables aux relations individuelles et collectives qui naissent entre les employeurs privés et ceux qui travaillent sous leur autorité moyennant une rémunération appelée salaire. Ces règles sont regroupées pour l’essentiel dans le code du travail. On distingue classiquement les règles relatives aux relations individuelles du travail (relations entre un employeur et un salarié qui se matérialise dans le contrat de travail) et aux relations collectives de travail (qui concernent la collectivité des travailleurs – grève, syndicalisme, représentation du personnel dans l’entreprise). À l’origine, le droit du travail n’est pas autonome, c’est une partie du droit civil, et plus particulièrement le droit du travail relevait du droit des contrats civils. Aujourd’hui, le droit du travail a acquis son autonomie par rapport au droit civil, il a un code et des règles qui lui sont propres, même si de nombreuses dispositions de droit civil restent applicables en droit du travail (ex : obligation de bonne foi dans le contrat de travail). Pourquoi cette autonomie ? Deux raisons :
- La dimension collective du droit du travail : en droit civil, on ne s’intéresse qu’aux parties contractantes ; en droit du travail les personnes concernées sont plus nombreuses.
- Le caractère inégalitaire du rapport de travail : en droit du travail, les parties au contrat de travail ne sont pas à égalité économique (employeur d’une part, salarié d’autre part). L’employeur est la partie forte au contrat. Ce caractère inégalitaire ne correspond pas à la conception civiliste du contrat où les parties sont sensées être à égalité (même si évolution avec le droit de la consommation qui protège la partie faible au contrat). Pour protéger la partie faible, il existe des règles spécifiques au droit du travail.
L’origine civiliste du droit du travail est quand

en relation

  • Droit social
    2658 mots | 11 pages
  • Droit social
    3882 mots | 16 pages
  • droit social
    14581 mots | 59 pages
  • Droit social
    2026 mots | 9 pages
  • Droit social
    1772 mots | 8 pages
  • Droit social
    21190 mots | 85 pages
  • Droit social
    9486 mots | 38 pages
  • Droit social
    1711 mots | 7 pages
  • Droit social
    29613 mots | 119 pages
  • droit social
    4232 mots | 17 pages