Economie

833 mots 4 pages
«Il n'y a pas une seule façon d'être chômeur mais mille.» Philippe Plassart , le nouvel économiste. 7 septembre 1990.

Le terme chômage vient du latin caumare, qui signifie « se reposer pendant la chaleur » (du grec kauma, « chaleur brûlante »). Le chômage se définit comme un état de déséquilibre du marché du travail, caractérisé par un excès d’offre de travail (celle des travailleurs) par rapport à la demande de travail des entreprises. En tant que phénomène économique, le chômage apparaît comme caractéristique des économies modernes.En effet, les historiens de l’économie ont souligné que le chômage était une invention de la fin du XIXe siècle allant de pair avec la constitution de la classe ouvrière (prolétaire) urbaine. C’est à cette époque que la frontière travail/non-travail devient une coupure nette entre deux mondes et est vécue comme telle.[
Qu’est ce que le chomage ? ]
C’est en 1982 que la définition officielle du chômage a été adopté par le B.I.T. Le chômage serait donc défini comme l’inactivité d’une personne souhaitant travailler donc un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) répondant simultanément à trois conditions : être sans emploi – c'est-à-dire ne pas avoir travaillé ne serait-ce qu'une heure durant une semaine de référence – ; être disponible pour occuper un emploi dans les 15 jours ; chercher activement un emploi (salarié ou non salarié) ou en avoir trouvé un qui commence ultérieurement – la recherche « active » d'emploi supposant de prendre des dispositions spécifiques (inscription auprès d'un service de placement, envoi de curriculum vitae, réponses à des petites annonces).Mais,le numérateur comme le dénominateur du ratio utilisé pour calculer le taux de chômage sont contestables. D'une part le taux de chômage est rapporté à la population active totale, tandis que dans certains pays comme la France, seuls les actifs du privé sont exposés au risque de chômage. D'autre part le nombre de chômeurs recensés ne donne

en relation

  • Economie
    266 mots | 2 pages
  • Economie
    4159 mots | 17 pages
  • Economie
    318 mots | 2 pages
  • Economie
    3185 mots | 13 pages
  • Économie
    3385 mots | 14 pages
  • Economie
    360 mots | 2 pages
  • Économie
    1458 mots | 6 pages
  • Economie
    13562 mots | 55 pages
  • economie
    3070 mots | 13 pages
  • Economie
    974 mots | 4 pages