Esperanza

393 mots 2 pages
Introduction: Le texte est écrit a la première personne du singulier. Il s'ouvre sur les larmes de Mathilde qui se retient comme dans tous le roman, puis, se termine sur les gouttes de vin comme pour représenter le sang des condamnés.
Le niveau de langue est assez familier car c'est Esperanza qui parle. Le lecteur y adhère car c'est réaliste.

I/La situation d'énonciation: Le destinataire est Mathilde
Le récit se passe dans un hôpital car Esperanza a une grippe espagnole
L'action se déroule en 1920 ( 3 ans après que les évènements racontés par Esperanza se soit passés)
Le narrateur est interne ( Esperanza transcrit les paroles des personnages dans un style direct) et le point de vue est omniscient car il est tantôt interne tantôt externe. Le récit est au passé composé car on est dans un récit au présent, cela rend le récit plus vivant, on adhère plus facilement.

II/ La visée du texte: C'est un texte essentiellement narratif car sa visée est de raconter des évènements. On va trouver des personnages, des lieux, des actions et des dialogues. On va aussi trouver des passages descriptifs qui font peur et qui ont pour but de décrire. L'imparfait est utilisé pour le portrait du soldat et pour la description su champ de bataille. Pour décrire il utilise la vue et l'ouïe.

III/L'émotion du lecteur: Elle va naître des:
1) Les larmes rentrées de Mathilde:
Le point de vue est alors interne, on a accès aux pensées de Mathilde qui retient ses larmes. Pour cela elle se rattache à ses souvenirs d'enfance liés à la beauté du paysage. Cette nostalgie du passé lui permet de na pas craquer.
2) La douleur d'Esperanza:
Il éprouve des sentiments différents, du regret, des remords et de la culpabilité.
''J'avais tenté […] d'emmener ainsi misérables cinq des nôtres […]''
Cela prouve qu'il a encore de la compassion envers les condamnés.
''pour nous éviter de tirer [...] ils étaient trop fatigués […]''
Il éprouve du désarroi, il ne sait plus quoi penser

en relation

  • Un longe dimanche de fiançailles - sébastien japrisot
    1779 mots | 8 pages
  • Un long dimanche de fiançailles
    1178 mots | 5 pages
  • Un long dimanche de fiancaille
    1767 mots | 8 pages
  • The house on mango street
    420 mots | 2 pages
  • Un long dimanche de fiancialles
    2187 mots | 9 pages
  • Un long Dimanche de fiancailles
    2401 mots | 10 pages
  • Pájaros prohibidos/ la carcel libertad
    488 mots | 2 pages
  • Lololol
    482 mots | 2 pages
  • Un Long Dimanche de Fiançailles de Japrisot, Résumé/Analyse
    3025 mots | 13 pages
  • Fiche d'espagnol "vivan los morados"
    685 mots | 3 pages