Est-ce dans la solitude que je me découvre ?

2201 mots 9 pages
Est-ce dans la solitude que je me découvre ? A première vue, nous serions tentés de dire que oui car se découvrir, c'est d'abord faire un travail sur soi-même. Avec l'aide d'autrui, on peut être influencé par des choses extérieures. Qui pourrait me connaître mieux que moi-même ? Pourtant, comment se fait-il que lorsque l'on veut faire le point sur un événement de notre vie, ou que l'on veut découvrir ce qui ne va pas au plus profond de nous, nous nous dirigeons vers un psychologue, qui est autrui, et donc extérieur à nous ? Mais finalement, est-on vraiment seul dans la solitude ? N'y a t-il pas plusieurs degrés de solitude ?

« Est ce dans la solitude que je me découvre ? ». Qui est ce « je » dont parle la question? Ce pronom est utilisé lorsque la personne qui l'utilise a conscience d'elle, de son existence. Le constat est frappant notamment en observant un enfant très jeune: il emploi le pronom « il » pour s'exprimer en parlant de lui-même. L'emploi du « je » chez un enfant n'arrive que plus tard, vers l'âge de trois ans environ. Cet exemple montre que la « conscience de soi » est innée chez l'homme (l'enfant très jeune a besoin d'un temps d'adaptation pour se rendre compte qu'il existe, mais cela reste inné). Pour justifier le fait que la « conscience de soi » est innée chez l'homme, nous pouvons parler du « cogito » qui est un verbe en latin qui signifie « je pense ». Descartes, à travers le cogito cartésien, soutient que la pensée et l'être doivent être nécessairement coexistants, d'où la célèbre phrase « je pense donc je suis ». Ceci est pour Descartes sa seule certitude, comme il le conclut dans ses Méditations métaphysiques grâce au doute cartésien avec lequel il remet en cause toutes ses connaissances. Descartes soutient donc que le fait de penser montre que l'on existe. Nous pouvons alors lier le fait de penser au fait de prendre conscience de soi, car c'est en pensant que l'on se rend compte que l'on existe et ainsi qu'on prend conscience de soi. John

en relation

  • Vendredi ou les limbes du pacifique
    1517 mots | 7 pages
  • La solitude epreuve ou expérience bénéfique ?
    784 mots | 4 pages
  • Into the wild
    522 mots | 3 pages
  • Pourquoi l’homme désire-t-il être reconnu par les autres ?
    817 mots | 4 pages
  • Le parfum
    3718 mots | 15 pages
  • Commentaire composé chapitre 2 pierre et jean
    582 mots | 3 pages
  • Boite Merveilles R Sum Des 3 Premiers Chp
    547 mots | 3 pages
  • Sujet d'invention
    1379 mots | 6 pages
  • Fiche de lecture vendredi ou les limbes du pacifique
    5184 mots | 21 pages
  • ananlyse de pratique stage 1
    2207 mots | 9 pages