Etude de fragment de théâtre i de beckett

Pages: 20 (4867 mots) Publié le: 27 avril 2010
ETUDE DE TEXTE
FRAGMENT DE THÉÂTRE I
C’est au cours des années soixante et à une date indéterminée que Beckett écrit deux courtes pièces qu’il nomme Fragment de théâtre I et II. A cette période de sa vie, la singularité et la diversité de cet auteur irlandais sont déjà remarquables. Ses pièces les plus fameuses telles que En attendant Godot ou Fin de partie sont publiées et jouées aussi bien àLondres qu’à Paris. Il poursuit l’écriture de plusieurs pièces radiophoniques et de pièces uniquement construites pour du mime (Acte sans paroles I et II). Sa première pièce pour la télévision naît en 65 et les premiers dramaticules n’apparaîtront que plus tard dans les années 70.
Cependant, le processus de dépouillement, de déconstruction qui conduira Beckett à écrire ces courtes pièces estdéjà indentifiable dans Fragment de théâtre I. En effet, ce drame ne contient que 14 pages tandis que Fin de partie en contient une centaine et nous pouvons déjà noter l’absence de noms aux personnages identifiés uniquement par des lettres.
Bien que peu connus, ces fragments s’inscrivent donc dans une étape charnière de son travail, à mi-chemin entre ses précédentes pièces qui témoignent de lavolonté de s’éloigner du modèle aristotélicien et les dramaticules dont la forme est de plus en plus réduite et s’affranchit des règles et codes d’écriture de théâtre.
Par ailleurs, à la lecture du second Fragment de théâtre, nous pouvons noter plusieurs similitudes dans le fond de la narration avec l’une de ses premières œuvres, Fin de Partie. Ces points communs apparaissent comme des échos tels desindices qui nous apprendraient aussi bien quelles seraient les origines de Fin de partie et de ses personnages que la suite qui pourrait en être faite.
A travers l’analyse de la pièce Fragment de théâtre I, nous allons mettre en évidence les rapports d’analogie qu’elle entretient avec Fin de Partie afin d’appréhender d’avantage l’univers beckettien.
Nous pouvons dégager quatre parties à cetteœuvre qui reflètent l’évolution de la rencontre de A et B et qui mettent en évidence des caractères qui se dessinent et un rapport qui s’installe progressivement :
- De « coin de rue » à « A – Du corned-beef dites-vous ? » : rencontre au milieu de nulle part.
- De « B – Au fait, de quoi vivez-vous » à « Ou c’est seulement mon imagination ? » : B, sauveur et guide.
- De « A – Des flageolets ! »à « Quelles mains vous avez ! Un temps » : la face sombre de B.
- De « A – Il fait jour toujours ? » à « ils écoutent » : la blessure de A.
- De « B – Moi je le vois » à la fin : persécution et rapport de force, une issu incertaine.

La scène se déroule dans un espace public. Bien que la rue soit un lieu de passage, Beckett choisit de situer l’action dans un « coin », il suggère ici unespace plus sombre et étroit qu’un angle qui serait plus exposé. Aucune indication concernant le pays ou la ville n’est précisée mais la didascalie suivante dresse le décor. « Décombres » suggèrent un lieu en ruine, probablement jonché de matériaux brisés suite à l’écroulement ou la démolition d’un bâtiment. Ces deux premières informations ne nous sont pas données à l’intérieur de phrase, ellesconfirment la volonté de Beckett d’être concis, précis dans une langue minimaliste et suggèrent déjà des couleurs foncées.
Comme dans certains dramaticules, les personnages ne sont pas indiqués par leur nom mais par une lettre (A et B). Ces lettres rappellent les points des structures géométriques mais permettent surtout au lecteur de distinguer les deux personnages dépourvus d’une identité. C’estd’ailleurs la raison pour laquelle, l’un des deux personnages attribuera lui-même un nom à l’autre dans un souci d’adresse tandis que le second ne manifestera pas le besoin de le nommer. La sébile nous indique que A est un mendiant. Il fait l’aumône auprès des passants, attire leur attention en jouant de la musique et sollicite leur pitié en les interpellant « A votre bon cœur ». Alors qu’il est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Etude de beckett
  • Le théâtre de beckett
  • Beckett vanité fragment 41
  • Le théâtre de beckett
  • Etude sur le fragment, olivier cadiot
  • Etude du fragment 411
  • Samuel becket et théatre de l'absurde
  • Dossier theatre sur beckett

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !