Etuidniant

Pages: 82 (20335 mots) Publié le: 1 février 2011
INTRODUCTION
Les premiers analytiques sont les livres formant la troisième partie de l’organon (ensemble des ouvrages de la logique) qui fait l’objet de notre travail. Dans celui-ci Aristote analyse la théorie du syllogisme formel, ainsi dit le syllogisme apparaît comme un raisonnement déductif rigoureux, bref c’est un raisonnement parfait.
Dans cet ouvrage Aristote pose les jalons dusyllogisme : quand trois termes sont entre eux dans les rapports tel que le mineur soit contenu dans la totalité du moyen et le moyen contenu ou non contenu dans la totalité du majeur alors il y’a nécessairement entre les extrêmes un syllogisme parfait.
J. Tricot le traducteur de l’édition faisant l’objet de notre travail, dans ses notes de commentaires déclare «  la logique d’Aristoteapparaît donc comme une méthodologie, une propédeutique à la science de la nature »

Chapitre 1 : Prémisse, terme, le syllogisme et ses espèces
Si le sujet de la démarche d’ARISTOTE est qualifié par lui-même de « démonstration », la discipline qui l’étudie est appelée « science démonstrative ».
Selon lui, « la prémisse est le discours qui affirme ou qui nie quelque chose, et ce discours estsoit universel, soit particulier, soit indéfini ». Il distingue deux types de prémisses : la prémisse démonstrative et la prémisse dialectique. Celle-là a pour particularité de poser soit l’affirmation ou la négation, « on prend l’une des deux parties de la contradiction ». C’est le cas des prémisses vraies qui sont obtenues par des axiomes indémontrables mais établis. La prémisse dialectique,quand à elle, permet de demander à l’adversaire de choisir entre les deux parties de la contradiction c’est-à-dire entre la négation et l’affirmation. Une telle permet d’aboutir à une conclusion fondée sur l’apparence ou le probable.
Qu’on veuille démontrer ou interroger, on peut bien poser que quelque chose appartient ou n’appartient pas à une autre chose. On peut donc construire unsyllogisme avec la prémisse démonstrative tout comme avec la prémisse dialectique.
ARISTOTE définit le syllogisme comme « un discours dans lequel, certaines choses étant posées, quelque chose d’autre que ces données en résulte nécessairement par le seul fait des ces données » (Livre I, 1). Il estime donc que la conclusion provient nécessairement des prémisses qui constituent les « choses posées ».En outre il distingue deux types de syllogisme : le syllogisme parfait et le syllogisme imparfait. Il désigne par syllogisme parfait « celui qui n’a pas besoin de rien autre chose que ce qui est posé dans les prémisses, pour que la nécessité de la conclusion soit évidente » (Livre I, 1). La conclusion dans le syllogisme parfait se déduit nécessairement sans faire recours à d’autres termes oupropositions. Le syllogisme imparfait, de son côté, a besoin d’une ou de nouvelles propositions même si ces dernières proviennent des termes posés dans les prémisses. Ces nouvelles propositions permettent de réduire le syllogisme imparfait à un syllogisme parfait aboutissant à une conclusion nécessaire. Le syllogisme imparfait est « celui qui a besoin d’une ou de plusieurs choses, lesquelles, il estvrai, résultent nécessairement des termes posés, mais ne sont pas explicitement énoncées dans les prémisses.

Chapitre 2 : La conversion des propositions pures :
La prémisse affirmative ou négative, ayant une attribution pure, nécessaire ou contingente, est soit universelle, particulière ou carrément indéfinie.
L’universelle négative se convertit nécessairement. Il s’agit d’uneconversion simple ou parfaite. « Nul A n’est B » se convertit par « Nul B n’est A ». « Si nul plaisir n’est un bien, aucun bien ne sera non plus un plaisir » (Livre I, 2).
Pour l’universelle affirmative, la conversion est nécessaire mais elle l’est particulièrement. C’est une conversion par accident ou une conversion imparfaite puisque les termes n »ont plus la même quantité qu’auparavant. « Tout...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !