Exercice philo : John Stuart Mill

1085 mots 5 pages
Questions

1) Dégagez l'idée principale du texte et analysez les étapes de l'argumentation .

Ce texte pose sur l'origine de la bonté chez l'être humain : naturelle / culturelle ?

L'auteur, John Stuart Mill, soutient que que les bonnes qualités présentes chez l'Homme sont le produit de l'éducation et que selon lui toute bonne qualité n'est que le résultat de la discipline, en affirmant que l'Homme de la nature n'était qu'un animal sauvage dispensé de qualités morales.

Dans une première partie (l. 1 à 3), Mill expose un constat immédiat, qui constitue son point de départ : l'Homme de la nature ne possède rien de valeur, à part les aptitudes qui le constitue et qui ont besoin d'une éducation éminemment artificielle pour se développer. Il va alors, dans une deuxième partie (l. 4 à 10), évoquer la conception de l'idée comme quoi c'est à partir du moment ou la nature humaine est devenue extrêmement artificiel qu'on a pu concevoir cette idée que la bonté était un attribut naturel. Il affirme (l. 4 à 8) , que ce n'est qu'après avoir reçu une longue éducation artificielle que les bonnes qualités sont devenus si habituels. C'est alors qu'il termine cette partie (l. 8 à 10), en démontrant que les bonnes qualités ont pris le dessus sur les mauvaises spontanément lorsqu'il en est nécessaire. Mill va alors dans un troisième et dernière partie (l. 10 à 19) expliquer la situation de l'Homme de la nature et conclure. Dans un premier temps (l. 10 à 13) Mill explique qu'à l'époque ou l'humanité était plus près de son état naturel, les Hommes les plus civilisés voyait l'Homme de la nature comme une sorte d'animal sauvage qui se distinguait des autres fauves par une plus grande adresse. Ensuite (l. 14 à 16) affirme que toute les bonnes qualités qu'un homme pouvait avoir était le fruit d'un apprivoisement, les anciens philosophes appliquaient souvent cette expression a là discipline qui est le terme le mieux adapté pour un être humain. Mill va finir par conclure

en relation

  • Tpe problématique
    3433 mots | 14 pages
  • Histoire des idées politiques
    22046 mots | 89 pages
  • nature et culture
    15491 mots | 62 pages
  • economie politique
    24701 mots | 99 pages
  • La place du parlement sous la vème république
    30780 mots | 124 pages
  • Le bonheur
    19889 mots | 80 pages
  • bonheur
    19459 mots | 78 pages
  • Bonheur JP
    19459 mots | 78 pages
  • Le bonheur
    21235 mots | 85 pages
  • Le bonheur
    20998 mots | 84 pages