Exercice philo : John Stuart Mill

Pages: 5 (1085 mots) Publié le: 4 janvier 2015
Questions

1) Dégagez l'idée principale du texte et analysez les étapes de l'argumentation .

Ce texte pose sur l'origine de la bonté chez l'être humain : naturelle / culturelle ?

L'auteur, John Stuart Mill, soutient que que les bonnes qualités présentes chez l'Homme sont le produit de l'éducation et que selon lui toute bonne qualité n'est que le résultat de la discipline, enaffirmant que l'Homme de la nature n'était qu'un animal sauvage dispensé de qualités morales.

Dans une première partie (l. 1 à 3), Mill expose un constat immédiat, qui constitue son point de départ : l'Homme de la nature ne possède rien de valeur, à part les aptitudes qui le constitue et qui ont besoin d'une éducation éminemment artificielle pour se développer.
Il va alors, dans une deuxième partie(l. 4 à 10), évoquer la conception de l'idée comme quoi c'est à partir du moment ou la nature humaine est devenue extrêmement artificiel qu'on a pu concevoir cette idée que la bonté était un attribut naturel. Il affirme (l. 4 à 8) , que ce n'est qu'après avoir reçu une longue éducation artificielle que les bonnes qualités sont devenus si habituels. C'est alors qu'il termine cette partie (l. 8 à10), en démontrant que les bonnes qualités ont pris le dessus sur les mauvaises spontanément lorsqu'il en est nécessaire.
Mill va alors dans un troisième et dernière partie (l. 10 à 19) expliquer la situation de l'Homme de la nature et conclure. Dans un premier temps (l. 10 à 13) Mill explique qu'à l'époque ou l'humanité était plus près de son état naturel, les Hommes les plus civilisés voyaitl'Homme de la nature comme une sorte d'animal sauvage qui se distinguait des autres fauves par une plus grande adresse. Ensuite (l. 14 à 16) affirme que toute les bonnes qualités qu'un homme pouvait avoir était le fruit d'un apprivoisement, les anciens philosophes appliquaient souvent cette expression a là discipline qui est le terme le mieux adapté pour un être humain. Mill va finir par conclure(l. 17 à 19), en affirmant qu'il n'y a pas de bonne qualité chez l'Homme qui ne soit pas en contradiction avec les sentiments non corrigés de la nature humaine, ce qui signifie que selon lui, les bonnes qualités sont un pur produit de l'éducation.







2) Expliquez

a) « Les bons sentiments sont devenus si habituels » :

Mill explique ici que les bonnes qualités n'interviennentspontanément que lorsque l'Homme a reçu l'éducation artificiel nécessaire, de ce fait les «bons sentiments» n'existe que lorsque ils nous on été inculquer durant notre enfance. Ces gestes étant devenu tellement banal et habituel qu'on en viendrait a pensé qu'ils sont naturels tandis que c'est un produit de l'éducation, car un homme sauvage n'aurais aucunes de ces bonnes qualités. Mill tend alors asouligner que ces bonne qualités sont devenus si habituels qu'on les penseraient naturelles.

b) « Il n'y a guère de bonne qualité dans l'homme qui ne répugne absolument aux sentiments non corrigés de la nature humaine »

Ici Mill veut dire : La vérité c'est qu'il n'y a pas de bonne qualité dans l'homme qui soit en accord avec la nature humaine, ce qui veut dire en d'autres termes que les bonnesqualités dont parles les homme d'aujourd'hui sont en contradiction avec ce que peu imaginer un homme sauvage. L'homme naît avec des instincts comme tout animal, si il est élever dans un milieu sauvage, il réagira comme un animal et n'auras donc aucune des aptitudes qu'on homme normal a développer grâce a l'éducation qu'il a reçu. De ce fait on ne peu pas dire que les bons sentiments sont naturellescomme on ne peu pas dire que les instincts soit culturels.



3) La bonté morale n'est-elle que le produit de l'éducation

Mill dans ce texte soutient que l'homme de la nature de possède aucune bonne qualité et est limitée a l'état sauvage, comme tout autre animal. On peu alors se demander si les bons sentiments, voir l'attirance du bien ou du mal, sont innés ou acquis.

Il semble a...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'utilitarisme de john stuart mill
  • John stuart mill
  • Étude john stuart mill
  • John stuart mill
  • john stuart mill l'utilitarisme
  • John stuart mill, de la liberté
  • L'utilitarisme de john stuart mill
  • "La nature" de john stuart mill

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !