Faut-il être seul pour prendre conscience de soi-même?

Pages: 13 (3089 mots) Publié le: 21 février 2011
L'homme est le seul animal qui dispose d'une conscience réflexive, c'est à dire qui est capable de penser lui-même et de vivre dans la singularité : dire "je suis moi-même", c'est dire "je ne suis pas un autre et j'assume la responsabilité de mon originalité". Mais, en même temps l'homme est aussi un être social qui subit l'influence des autres et on peut se demander si cela ne le conduit pasnécessairement au conformisme. Alors autrui est-il un obstacle à l’acquisition du soi-même ou au contraire le déterminant de la constitution de soi ? Dans un premier temps, il semble bien qu'on ne puisse être soi que dans la solitude qui nous préserve de l'influence d'autrui. Cependant placés dans une solitude absolue serions-nous vraiment capables d'être ? Si la réponse est négative, alors commentl'autre peut-il me constituer ?

La conscience est une donnée immédiate de la vie. En effet, il est impossible de représenter la conscience. Imaginer, percevoir, distinguer, réfléchir, juger, etc sont autant d’actes qui ne prennent de sens que dans la mesure où ces actes sont présents à la conscience. Si l’homme est, comme le dit Heidegger, un « être-au-monde », ou en d’autres termes, un êtrevivant en société, au contact d’autrui, nécessairement la société tend à instituer des normes auxquelles l’homme est contraint de se conformer car il est bien vu de se comporter comme les autres. En effet, l’étude de la dynamique des groupes montre que chaque groupe institue des normes et des règles que chacun est tenu de respecter et toute originalité est donc vue comme une marginalisation. Maisqu’est-ce qu’être soi-même ? Est-ce se plier au comportement des autres, faire comme eux ? Ou alors est-ce se singulariser, garder son authenticité et ses manières de faire ? La logique tendrait à cette deuxième attitude, mais la construction du soi-même que nous pensons être propre à chacun d’entre nous n’est-elle pas influencée par les différentes normes des différents groupes auxquels nousappartenons ? En effet, le cadre de la famille nous apporte l’éducation qui est différente pour chacun. Rien qu’à ce premier stade, les valeurs et principes de l’enfant sont différentes de celles du groupe d’amis, par exemple, auquel il appartiendra par la suite. Etre soi-même, c’est donc bien sûr assumer son originalité. On peut alors penser que le groupe étouffe notre moi le plus authentique. C’est ceque pense Heidegger en analysant ce qu’il appelle « la dictature du On ». L’homme est sous l'emprise du "On" c'est à dire que le fait d'être ensemble crée une situation d'indifférence, d'indistinction où se perd ce que chaque être a d'authentique et de particulier. Par souci conformiste du " Qu'en dira-t-on ", on ne se situe plus comme égal ou supérieur à autrui d'après ce que soi estauthentiquement, mais d'après le jugement de l'opinion publique. Le « je » est alors déchargé de responsabilité, le « On » s’en occupe. Chacun se réfugie dans l'anonymat du "On". Or ce "On" n'est personne. Il n'est ni celui-ci, ni celui-là, ni quelqu'un, ni la somme de tous. En somme, ce que dit Heidegger, c'est que nous vivons dans une dépendance quasi totale à l'égard des autres et qu'il n'y a pas de tyrannieplus lourde que cette tyrannie sans tyran. Il est vrai qu'il est tellement plus facile de s'y plier que d'être soi. Elle retire à chacun toute responsabilité car là où tout le monde est responsable, personne ne l'est plus.
Mais, si l'existence sociale nous entraîne à cette indistinction qui fait que l'on n'est jamais soi-même, n'est-ce pas dans la solitude que l'on pourra être soi-même ?
C'estce que pense un philosophe comme Schopenhauer. Considérant que la société crée des contraintes, il en conclut, lui aussi, qu'elle sacrifie notre individualité. Le nivellement social, soit l’uniformisation qu’apporte la vie en groupe, a pour conséquence que, plus on est nombreux, moins notre individualité peut apparaître. La société ne retient que ce que nous avons en commun c'est à dire le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Faut il être seul pour être soi même
  • faut-il être seul pour être soi- même ?
  • Faut-il être seul pour être soi-même ?
  • Faut-il etre seul pour etre soi-même ?
  • Faut-il être seul pour être soi-même ?
  • faut il etre seul pour etre soi meme
  • Faut-il être seul pour être soi-même ?
  • Faut il être seul pour être soi même

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !