Femmes, soyez soumises à vos maris

Pages: 5 (1143 mots) Publié le: 14 juin 2010
Les philosophes des lumières ont mené leur combat contre l'inégalité et tout ce qui porte atteinte à la raison et à la liberté physique, intellectuelle ou morale. Dans cet extrait du texte satirique "Femmes, soyez soumises à vos maris" paru entre 1759 et 1768 dans "Mélanges, pamphlets et œuvres polémiques ", Voltaire s'inscrit dans cette lutte en dénonçant la domination masculine. Il y met enscène la Maréchale de Grancey qui, en s'adressant à l'abbé de Châteauneuf, prononce un plaidoyer fortement argumentatif, défendant la cause féministe. Nous verrons que la Maréchale entretient un dialogue plaisant, de par une situation et des termes comiques, mais que cet entretien d’apparence cocasse cache en vérité une revendication féministe.

La Maréchale, très en colère, s’énerve contreson interlocuteur, qui est un abbé, oublie les règles de convenances et prend des exemples très comiques :
« Nous nous promîmes d’êtres fidèles : je n’ai pas trop gardé ma parole, ni lui la sienne » l.17-18, alors que, dans la religion, le mariage est un acte sacré où les deux mariés jurent fidélités à un prêtre, tel l’abbé,
« …me donner une maladie de neuf moi, qui quelques fois estmortelle ? »l. 20 elle évoque ici la grossesse et l’accouchement comme d’une plaie, à l’aide d’une métaphore où elle les compare à une maladie, devant un abbé pour qui la naissance est un don de Dieu !
Elle continue ensuite :
« …que je sois sujette tous les mois à des incommodités très désagréables »l. 23
Parlant ouvertement de son intimité et de son corps à l’abbé ayant fait vœu de chasteté.
Le fait qu’elleparle à un religieux accentue le comique de la situation.
On remarque donc aussitôt que la Maréchale de Grancey est une femme de caractère : elle s’exclame : « Mais voilà une plaisante raison pour que j’aie un maître! Quoi! » l.31 et pose des réthoriques à son interlocuteur, l’interdisant donc de répondre : « Et pourquoi soumises, s’il vous plaît ? »l.16, « sommes nous donc des esclaves »l.19Et parle des hommes dans des termes péjoratifs : « un vilain poile rude »l.33, « Ils prétendent aussi avoir la tête mieux organisée » l.39.
Le lecteur se trouve donc ici face à une situation très comique, le conservatisme de l’abbé se retrouvant confronté au modernisme de la Maréchale, qui possède un caractère très emportée : c’est donc une scène satirique entre deux personnages « types » del’époque, on peut donc penser que Voltaire voulait porter au passage une légère critique sur le monde religieux.

Malgré l’aspect cocasse de la situation, le comique du caractère et des répliques de la Maréchale, le thème qu’elle aborde est sérieux, et très important pour elle car elle défend la cause féminine dont elle fait partie.
On remarque d’abord chez la Maréchale de Granceyson talent pour défendre sa thèse, son don à l’argumentation. En effet, elle est sur l’offensive du début jusqu'à la fin de sa tirade, avec des rhétoriques soutenues, comme cherchant à casser son opposant :
« et pourquoi soumises, s’il vous plaît? Quand j’épousai M. de Grancey, nous nous promîmes d’être fidèles: je n’ai pas trop gardé ma parole, ni lui la sienne; mais ni lui ni moi ne promîmesd’obéir. Sommes-nous donc des esclaves? N’est-ce pas assez qu’un homme, après m’avoir épousée, ait le droit de me donner une maladie de neuf mois, qui quelquefois est mortelle? N’est-ce pas assez que je mette au jour avec de très grandes douleurs un enfant qui pourra me plaider quand il sera majeur? » l.16 à 22.
On remarque que ces rhétoriques l’occasion pour la Maréchale de donner ses propresexemples, courts enchaînés rapidement à un rythme très soutenu par les virgules, l’ensemble ne laissant aucun moyen de réplique ou de répit à l’antagoniste. La Maréchale mène totalement la discussion.
La Maréchale s’emporte sous la colère et dénonce toutes les injustices dont les femmes sont victimes, laissant éclater la polémique. Elle accuse les hommes, des hommes tyranniques, sans pitié :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Femmes soyez soumises a vos maris
  • Femmes soyez soumises à vos maris
  • Femmes soyez soumises à vos maris
  • Femmes soyez soumises a vos maris
  • Femmes soyez soumises a vos maris
  • Commentaire femmes, soyez soumises à vos maris
  • Dissertation : femmes soyez soumise a vos maris
  • Femmes, soyez soumises à vos maris Voltaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !