Fiche de lecture - petites filles d'aujourd'hui, catherine monnot

3516 mots 15 pages
Cet ouvrage intitulé « Petites filles d’aujourd’hui », est publié en 2009 par Catherine Monnot, professeure d’histoire et géographie dans le secondaire et actuellement doctorante en anthropologie. En écho à Du côté des petites filles d’Elena Gianini Belotti rédigé en 1973 ainsi qu’à Quoi de neuf chez les filles ? , ouvrage des sociologues Baudelot et Establet publié en 2007, Catherine Monnot s’interroge à son tour sur la socialisation des genres dans nos sociétés occidentales contemporaines.
Selon elle, l’enfant est aujourd’hui au cœur des préoccupations de la société et est considéré comme un être individuel et une catégorie à part entière commençant environ à 4 ans jusqu’à 12 ans. Monnot définit l’enfant comme « être social ouvert aux influences extérieures qui lui assignent, entre autres savoirs sociaux et des compétences propres à son sexe. » Supposant ainsi d’emblée une « fabrique du sexe » selon l’expression de Thomas Laqueur, elle affirme ainsi sa volonté de se pencher sur le sous-groupe des filles et d’étudier leur processus de socialisation, c’est-à-dire ce qui structure les représentations et les conduites des agents sociaux, soit l’acquisition d’un « habitus » selon Bourdieu. Que signifie être une petite fille aujourd’hui et comment apprend-on à devenir fille ? Dans cet ouvrage elle s’intéresse donc à la construction identitaire des préadolescentes, entre 9 et 11 ans, et à leurs premières expériences collectives de socialisation à l’ère de la consommation de masse. Cette enquête présente ainsi un intérêt majeur. En effet, en choisissant comme « échantillon » les préadolescentes, Catherine Monnot porte son attention sur une catégorie en marge de l’enfance et de l’adolescence, qui constitue une étape décisive dans le renforcement de leur identité et par conséquent l’imprégnation plus facile des codes traditionnels de la féminité. Ainsi retourner aux origines de son façonnement comme être sexué, est nécessaire à la compréhension de la complexité de la

en relation

  • stéréotypes filles/garçons
    112742 mots | 451 pages