Fragment 41 - les pensées de blaise pascal

Pages: 5 (1010 mots) Publié le: 15 juin 2010
Lecture analytique du fragment 41

L'imagination est pour Pascal la force qui détermine l'homme dans toutes ses actions. Il est ainsi poussé à agir par les mirages de son esprit et confond le faux avec la vérité qu'il ne peut atteindre. Elle donne une mauvaise interprétation des choses. On ne peut alors pas s’y fier car elle ne fait pas de véritable distinction entre le vrai et le faux.
C'estpourquoi, dans le fragment 41 qui lui est consacrée, l'imagination est personnifiée en « maîtresse d'erreur et de fausseté », force qui domine l'homme et le fait sombrer dans l'illusion. Pascal nous présente l’imagination comme une « puissance trompeuse » contre laquelle on ne peut pas lutter, puis nous montre qu’elle dirige le monde et fonde l’ordre social en ayant recours lui-même, dans sonargumentation à l’imagination pour persuader son lecteur.

I – L’imagination est une puissance trompeuse contre laquelle on ne peut pas lutter

↘ Entrave à la raison : Accumulation et gradation « Elle fait croire, douter, nier ». L’homme peut oublier que l’imagination lui fait perdre la raison, qu’elle n’ait que fausseté. Pascal nous le rappelle par l’oxymore « raison imaginaire ».

↘ Elleimpose à l’homme son pouvoir jusqu’à transformer sa nature. Elle est capable de créer une « seconde nature »
• On relève dans le fragment le champ sémantique de la domination qui caractérise l'imagination dans ses rapports à l'homme : « empire », « contrôler », « dominer », « seconde nature » « partie dominante de l'homme » renvoient à la métaphore de la « maîtresse ».

↘ Il est impossible delutter contre l’imagination parce qu’ « elle est d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours »

↘ L’imagination est qualifiée de « superbe puissance ennemie » (hyperbole) , « pouvoir » . Imagination personnifiée « elle est fourbe »

↘ C'est Pascal convoque des exemples puissants : « le prédicateur », « le plus grand philosophe du monde » (Philosophe qui est sensé incarné la raison), « leGrand Seigneur » jouent de l'imagination et sont joués par elle.
Pascal ne recourt qu’à des exemples impliquant des hommes : magistrat, prédicateur, philosophe, gardes armés, avocat… Réseau d’images à valeur démonstrative. (Pas de définitions concrètes).

↘ Accumulation et antithèses : « Elle a ses heureux, ses malheureux, ses sains, ses malades, ses riches, ses pauvres » qui prouve que toutesles personnes peuvent être victimes de l’imagination.

↘ Pascal a recours à l’intertextualité avec Montaigne (p20) « l’écrasement d’un charbon », Descartes « C’est une illusion de vos sens, fortifiée par la coutume, qu’il faut que la science corrige » et l’italien Francesco Sbarra qui se traduit par « De l’opinion reine du monde »

↘ Même lui est dupé « nous ».
+ Présent de véritégénérale.

II – L’imagination étend sa puissance sur le monde c’est-à-dire qu’elle sert de fondement à l’ordre social

↘ La plupart des pouvoirs repose sur l’imagination qui « dispense la réputation, donne le respect et la vénération aux personnes, aux ouvrages, aux lois, aux Grands »
Exemple : Robes rouges et hermines des magistrats
Exemple : Soutanes et mules des médecins
Exemple : Bonnetscarrés des docteurs (= magistrats au XVIIème)
Le champ lexical du déguisement est omniprésent (« Déguisements », « masqués d'habits extraordinaires », « déguisés » p. 79). Il est repris dans d'autres fragments (fr. 80, 82) porteurs de la même idée : l'habit fait l'homme, l’apparence gouverne les sociétés humaines.
Selon Pascal, ils ne possèdent ni la vraie science, ni la vraie justice, ni la vraiemédecine mais en imposent par leurs costumes.

↘ Dans d’autres fragments, la plupart des lois n’a aucun fondement, seulement les lois, la coutume auxquelles on obéit parce qu’on les imagine justes.

↘ Hiérarchie sociale repose sur l’imagination
• L’ordre social et politique repose sur la puissance de l’imagination. C’est l’illusion de la grandeur des puissants que nourrit le petit peuple,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fragment 56
  • Petite analyse du fragment 230 des pensées de blaise pascal
  • Commentaire du fragment 139l-136b de pensées de blaise pascal
  • Pascal, fragment 172, pensées
  • Pascal pensées fragment 168
  • Les pensées (fragment 142) de pascal
  • Blaise pascal, fragment 168, «le divertissement pascalien» , pensées (1670).
  • Pensée de pascal, fragment 230

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !