Histoire du droit

25224 mots 101 pages
Souveraineté et absolutisme

Commentaire
Les attributs du pouvoir souverain
Guy Coquille Institutions au Droit des François 1607

Selon Stendhal, « Le pouvoir absolu a cela de commode qu’il sanctifie tout aux yeux des peuples », en effet, le détenteur du pouvoir, et encore plus du pouvoir absolu est craint, parfois même vénéré par l’ensemble de la population, car à la manière du Prince de Machiavel, il sait se parer du masque du Lion et du Renard, agir avec force et ruse, afin d’affirmer son pouvoir et le rendre souverain, unique. Le Roi Soleil agissait de tel façon qu’il ne refusait aucune contradiction quant à son statut de monarque absolu, et il a achevé avec son règne un désir constant manifesté par tous les monarques de France jusqu’au XVIIème siècle, avec l’aide de grands juristes et conseillés tels que Jean Baptiste Colbert ou François Michel Le Tellier.
Outre ces grands hommes dévoués au Roi Louis XIV, on retrouve bien avant des théoriciens de la monarchie absolue qui dans leur ouvrages avaient pour but de consacrer les pouvoirs d’un Roi despote (dans le sens que l’on donne à ce mot au XVIIème siècle : en grec on dit despote quelqu’un qui peut dire d’une chose ‘cela est mien’, c’est-à-dire un sens qui s’approche assez de celui de monarque absolu) comme le fut Guy Coquille. Il fut un juriste, un poète, auteur de nombreux commentaires sur le droit coutumier ainsi que d’Institution au droit des François en 1607. Dans cet extrait de son ouvrage, il nous expose les prérogatives du Roi français qui font toute sa légitimité vis-à-vis du peuple qu’il gouverne. Le monarque concentre tous les pouvoirs et est le seul à pouvoir prendre les décisions concernant sa façon d’administrer le royaume, il bénéficie des pouvoir régaliens (il est le seul à pouvoir déclarer la guerre, il fait battre la monnaie, la mettre en circulation, il lève l’impôt, …).
Ainsi, les prérogatives royales illustrent son pouvoir suprême, la souveraineté de ce pouvoir. Cette souveraineté

en relation

  • Histoire du droit
    3148 mots | 13 pages
  • Histoire du droit
    1564 mots | 7 pages
  • Histoire du droit
    7834 mots | 32 pages
  • Histoire du droit
    5199 mots | 21 pages
  • Histoire du droit
    5322 mots | 22 pages
  • Droit histoire
    1738 mots | 7 pages
  • Histoire du droit
    1356 mots | 6 pages
  • Histoire du droit
    15810 mots | 64 pages
  • Histoire du droit
    392 mots | 2 pages
  • Histoire du droit
    3907 mots | 16 pages