Instabilité économique et incertitude en afrique

Pages: 10 (2256 mots) Publié le: 16 décembre 2012
INSTABILITE ECONOMIQUE ET INCERTITUDE EN AFRIQUE
Philippe HUGON
Professeur de Sciences Economiques
Université Paris X
25
INSTABILITE ECONOMIQUE ET INCERTITUDE EN AFRIQUE
1
Philippe HUGON
Professeur de Sciences Economiques
Université Paris 10 - Nanterre
CERED/LAREA – GEMDEV
Dans un monde turbulent, voire chaotique, les thèmes de l'instabilité, du risque et
de l'incertitude sontdevenus essentiels. La recherche collective menée au sein du
CERED/LAREA de l'Université Paris 10 - Nanterre sous la direction de Guy POURCET,
Suzanne QUIERS-VALETTE et de moi-même cherche à questionner ces catégories
dans le cas de l'Afrique subsaharienne. Nous avons publié un propos d'étape où sont
intervenus notamment Stéphane COLLIGNON, Olivier FAVEREAU, Régis MAHIEU,
Denis REQUIER-DESJARDINS,Olivier SUDRIE.
Nous allons, en nous inspirant de ces travaux tout en développant des propos
personnels, aborder trois questions.
1/ Comment repenser la micro-économie orthodoxe mais également l'anthropologie
économique en intégrant le risque et l'incertitude ; notamment en mettant l'économie des
organisations à l'épreuve des économies africaines ?
1. Cette étude "Instabilités,incertitudes et efficience des organisations africaines" a été financée par le projet SAAUF du
Ministère de la Coopération et du Développement.
26
2/ Comment à un niveau macro-économique analyser l'impact des turbulences
internationales, des instabilités et des chocs extérieurs sur les économies africaines,
en utilisant la modélisation macro économétrique ?
3/ Comment enfin penser la crise africaine ?Comme un changement de
trajectoire et une bifurcation traduisant l'épuisement d'une économie de rente et
d'anciens modes de régulation, en mettant à l'épreuve la théorie des systèmes
complexes ?
1. Risque, incertitude et comportement micro-économique
1 . 1 Les hypothèses
Les agents africains évoluent dans un univers de règles et de normes, mais ils ont
des marges de jeu. Il importe, dèslors, de voir les limites tant de la micro-économie
standard qui privilégie la rationalité substantielle que de l'anthropologie qui met en
avant les effets de structure.
Les agents sont en situation d'information imparfaite et asymétrique. Ils ont des
rationalités adaptatives ou limitées qui se réfèrent à plusieurs registres. Ils
appartiennent à des groupes qui leur imposent des obligationsredistributives. Il faut, à
la limite, inverser les hypothèses de la théorie standard. Les règles sociales
conduisent à des consommations nécessaires puisque l'ajustement porte, non pas sur
le choix des consommations, mais sur le revenu (allocation du temps, polyactivités).
Plus précisément, les agents interviennent dans un univers risqué voire incertain.
Le risque, probabilisable, conduitles agents à un comportement de minimisation
de risque, il y a logique de diversification de portefeuille ou d'externatisation du risque
sur l'environnement.
27
L'incertitude correspond au contraire à un univers non probabilisable. Il faut, dès
lors, abandonner la théorie de la maximisation de l'espérance mathématique de l'utilité.
Les agents peuvent ajuster, comme le dit KEYNES à propos des"esprits animaux",
leurs anticipations sur les anticipations des autres ; ce qui conduit à des prophéties
auto-réalisantes pouvant expliquer, entre autre, l'afro-pessimisme actuel des
décideurs. Les agents créent des règles et choisissent des modalités de coordination
de leurs transactions réductrices d'incertitude. Ils peuvent, comme l'analyse
FAVEREAU à la suite de BOLTANSKY et deTHEVENOT, prendre des décisions qui
constituent un premier lieu de coordination. En situation d'incertitude, les agents n'ont
pas une optimisation dynamique séquentielle. Ils ont une forte préférence pour la
liquidité ou pour l'immédiateté. Ils préfèrent des actifs monétaires et financiers aux
actifs physiques leur donnant un éventail de choix et évitant l'irréversibilité de la
décision.
1 . 2...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Globalisation, instabilité et insécurité economique
  • Croissance économique en afrique
  • Chine afrique, partenariat economique ?
  • Renforcer l'integration economique regionnale en afrique
  • Bibliographie sur l actualite economique et financier en afrique
  • Croissance économique et bien être en afrique
  • CNUCED 2014 Développement économique en afrique
  • Incertitude

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !