Jardin médiéval

Pages: 9 (2084 mots) Publié le: 24 juillet 2010
Le motif du jardin, tel qu'il est mis en scène dans la littérature de l'époque médiévale, forme donc un topos , dans tous les sens que le Moyen Age donne à ce terme : il est un lieu commun, c'est-à-dire "un cliché d'emploi général" dont la composition est strictement codifiée. Mais il est aussi un topos dans le sens que lui donne la rhétorique classique que reprennent les clercs : c'est alorsune sructure qui permet de trouver des arguments dans le discours. Articulation essentielle de celui-ci, il aide la pensée à progresser. Le topos du jardin, c'est donc tout à la fois une forme figée dont on a dégagé les grandes lignes - les ombrages, les fleurs, les oiseaux, la température idéale, la source...- et un dispositif qui induit une progression logique - quand le poète entre dans lejardin, il adopte un comportement type, chanter l'amour, par exemple -. Le jardin ressort donc aussi bien de l'art de la description que de la pratique argumentative.
Dans ces deux emplois, le topos du jardin se pose comme le fruit d'une tradition, puisqu'il doit être l'objet d'une reconnaissance de la part du lecteur ou du spectateur, qui a à l'esprit la variété de ses formes et de sesfonctions potentielles. Ce topos est en effet l'héritier d'une longue tradition, qui a légué au Moyen Age l'image du lieu idéal. Le jardin trouve ses sources tant dans le domaine profane que dans le domaine religieux : il est le fruit, avant toute chose, du locus amoenus antique, mais aussi du paradis chrétien et des lieux de culte païens. Ainsi, le topos du jardin, pour le poète et le lecteurmédiéval, se pose comme un aboutissement : il est le fruit d'une multitude d'influences que les clercs médiévaux se plaisent à souligner, et ce n'est pas une forme à inventer, mais à réutiliser. Au cours de notre étude, il a donc été indispensable de prendre en compte cette tradition dont se réclame le jardin médiéval.
Cependant, l'observation du topos du jardin a montré que cette conception était ànuancer : s'il se pose comme une forme achevée et figée pour celui qui le met en scène ou qui le contemple, le motif du jardin est l'objet d'une évolution sensible, dont la variété de ses dénominations témoignent d'ailleurs. Il en est du jardin comme de tout topos médiéval :
"A un stock initial de topi d'origine antique (extraits des Auctores, surtout des poètes) chaque époque en ajouta unpetit nombre de nouveaux, qui traduisent, en la stéréotypant, dans le langage littéraire l'influence d'expériences particulières ou d'autres sources culturelles ; par là on peut considérer la topique comme l'un des canaux par lesquels s'opèrent contacts et échanges entre l'idéologie et le texte."
Ainsi, on a constaté que, de la fin du XIème au XVème siècles, le topos du jardin en France et enEspagne est l'objet d'une élaboration continue, qui adapte cette forme au cadre où il est mis en scène. Ce mécanisme de construction du lieu commun se déroule parallèlement sur plusieurs niveaux : on assiste tout à la fois à la mise en forme du jardin à l'intérieur de sa clôture, et à son insertion au sein d'un ensemble plus vaste, qui lui donne ses fonctions. La topique se construit d'abord enmettant en place un jeu d'oppositions, qui confronte le jardin à ses contraires : le locus amoenus est ainsi replacé dans le contexte de la pensée médiévale, qui s'élabore autour d'antinomies. Par ailleurs, on assiste tout au long du Moyen Age à un procédé de différenciation au sein de la topique, par le biais des différentes dénominations du lieu aimable - et on a vu l'importance capitale du nomdepuis Isidore de Séville, qui en fait le dépositaire de l'essence de la chose -. Le topos n'est donc ni un type figé, ni un motif unique. C'est un ensemble cohérent qui fédère une multiplicité de formes, et il serait alors plus juste de parler de topique du jardin. Cette topique, variée dans ses manifestations, est de plus le cadre, du XIème au XVème siècles, d'une évolution sensible : dans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Medieval
  • Médiéval
  • jardin
  • Les jardins
  • Jardins
  • jardin
  • Jardin
  • Jardin

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !