jdjdj

772 mots 4 pages
C’est au XVIIe siècle que l’esprit de curiosité et d’analyse de la renaissance à commence vraiment a porter ses fruits.
En Italie, avec Galilée, le calcul, l’expérimentation, la notion de loi, l’idée d’un monde ordonné et stable, connaissable grâce aux lois mathématiques, font leur entrée dans les sciences, qui s’affranchissent de le métaphysique.
En Angleterre, Bacon pose les bases de la recherche scientifiques : étudier de faits précis, relever leur répétition, puis provoquer leur répétition dans des expériences afin d établir des tables d’absence, de présence, de degré. A partir de ces observations et expériences, il est possible de déterminer des lois scientifiques : les relations qui s’établissent entre les faits.
En France, on peut trouver la plus grand influence à la science. Descartes influence la science nouvelle par sa méthode de raisonnement logique. Dans le Discours de la méthode, publie en 1637, il définit la raison comme le pouvoir donne a tous les homes “de bien juger et distinguer le vrai d’avec le faux”. Toutefois, la politique et la religion sont exclues de cette recherche de la vérité.
Le Mathématiques
Descartes occupe une place parmi les mathématiciens puisqu’on lui doit les règles de la géométrie analytique, dont le principe est le remplacement de figures par des équations. Un autre savant a contribue a la découverte de la géométrie analytique : Pierre de Fermat, conseiller au parlement de Toulouse. Ce dernier, avec Pascal à découvert, en 1654, les bases du calcul des probabilités.
La Physique
Les recherches de Descartes en physique sont secondaires. Il invente les tourbillons de « matière subtile » pour expliquer la nature du mouvement. Il soutient aussi la théorie aristotélicienne de l’horreur de la nature pour le vide. D’ailleurs ces théories seront écartées par Galilée qui découvre les principes de la dynamique, puis par la théorie de Newton, basée sur les lois de la gravitation.
Pascal est un physicien qui sait poser un problème,

en relation

  • Flaubert - Hérodias - danse de Salomé
    819 mots | 4 pages