La critique de l’utilitarisme dans la pensée politique contemporaine

Pages: 16 (3991 mots) Publié le: 30 octobre 2009
LA CRITIQUE DE L’UTILITARISME DANS LA PENSÉE POLITIQUE CONTEMPORAINE

Les sociétés occidentales ont grandement été influencées par la pensée utilitariste. Effectivement, cette théorie qui a été en bonne partie développée par les économistes depuis le 18e siècle a largement contribué à l’érection de nos différents mécanismes de rapports sociaux. Cette conception a pour principal postulatque l’Homme est avant tout un être de sensations. Elle nous démontre en effet que tous recherchent ce qui leur est agréable et évitent ce qui leur apporte un inconfort. Avec cette théorie, tous les êtres humains tentent, à l’aide de leur rationalité, de maximiser leur utilité, comprise ici comme la somme des sensations négatives et positives. L’utilitarisme, appliqué au gouvernement, recherche doncà atteindre le plus grand niveau collectif de bonheur. Cependant, nous avons vu à travers notre cours que cette conception du monde est loin de faire l’unanimité chez les penseurs politiques contemporains. En effet, les quatre auteurs que nous avons étudiés dans le cours soient John Rawls, Jürgen Habermas, James Taylor et Jon Elster, bien que venant d’horizons philosophiques parfois trèséloignés, s’entendent tous pour dire que l’utilitarisme, dans sa forme actuelle, ne peut servir de principe de base pour orienter nos sociétés. Dans ce texte, nous allons nous attarder à la critique que chacun de ces auteurs fait de la pensée utilitariste et de son inaptitude à pouvoir arbitrer entre une pluralité de biens concurrents. Nous commencerons notre tour d’horizon par la vision Rawlsienne duproblème. Nous allons voir que celle-ci cherche avant tout à mettre les principes de justices de l’avant pour venir mettre un frein au éventuelle abus liées à la recherche de la maximisation du bonheur. Nous passerons par la suite à Taylor qui s’intéresse particulièrement à l’épanouissement personnel des individus. Pour ce faire, Taylor nous propose une manière de penser axée sur la prédominance du biensur le juste. Nous verrons qu’Habermas se forme une opinion semblable à celle de Rawls sur les failles de l’utilitariste, mais que celui-ci propose des solutions différentes à travers son éthique de la discussion. Finalement, nous allons voir que la critique d’Elster tourne surtout autour de l’irrationalité des gens et de leur incapacité à déterminer ce qui est dans leur meilleur intérêt.

JohnRawls

Dans son livre, La justice comme équité, John Rawls dénote que deux façons de concevoir la société ont marqué la pensée démocratique soit : une qui se l’imagine « […] comme un système équitable de coopération entre les citoyens tenus pour libres et égaux »[1], conception auquel il adhère et qu’il associe à la tradition du contrat social, et l’autre « l’idée de la société conçuecomme un système social organisé de manière à produire le plus grand bien possible après une addition prenant en compte tous ses membres, ce bien étant un bien complet spécifié par une doctrine englobante »[2] à laquelle il associe notamment l’utilitarisme. Rawls voit ces deux visions comme foncièrement antagonistes, l’une étant l’image inversée de l’autre :

Il y a une oppositionfondamentale entre ces deux traditions : l’idée d’une société conçue comme un système équitable de coopération sociale est assez naturellement spécifiée de manière à inclure les idées d’égalité (égalité des droits et libertés de base, possibilités équitables) et de réciprocité (dont le principe de différence est un exemple). À l’inverse, l’idée d’une société conçue de manière à produire le bien le plusimportant exprime un principe maximisateur et agrégatif de justice politique. Dans l’utilitarisme, il est rendu compte de manière seulement indirecte des idées d’égalité et de réciprocité, comme es éléments qu’on estime normalement nécessaires pour maximiser la somme du bien-être social.[3]

Rawls dénote donc que nous devons faire un choix entre deux valeurs fondamentales lorsque vient le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La critique marxiste et ses prolongements politiques contemporains
  • Résumé cours de pensée politique critique
  • Critique de la pensée
  • La pensée critique
  • La pensee politique
  • Pensée Politique
  • Pensée politique
  • La pensée politique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !