la curee

Pages: 5 (1013 mots) Publié le: 25 janvier 2014
 L’esthétique naturaliste :
Le réalisme : Le Réalisme peut être défini, au sens large, comme la volonté de rendre par les mots la réalité elle-même, à partir d’une observation scrupuleuse des faits. Cet ancrage de la fiction dans un terreau réel peut se déceler dans de nombreuses œuvres au fil du temps, comme celles de Rabelais, de Boileau, de Diderot, de Stendhal ou encore de Balzac,le risque étant que son sens se dilue dans sa variété même.
Au XIXe siècle, le terme est d’abord appliqué de façon péjorative par la critique à la peinture de Gustave Courbet. Passé à la littérature, il est revendiqué par Champfleury dès 1855, puis dans son manifeste le Réalisme en 1857. Mais la littérature peut-elle avoir pour seule ambition d’être un fidèle reflet de la réalité ?La littérature réaliste est d’abord littérature : elle possède son esthétique et ne peut être qu’un miroir de la vie. Par le style, par l’agencement des faits, par le choix des héros, elle vise à produire un « effet de réel ». L’écrivain peut revendiquer d’avoir tenté honnêtement de mener son projet à bien, mais il ne peut nier le truchement de son art entre ce qu’il choisit de peindre et son lecteur. Les stylesqui peuvent créer cet effet de réel sont multiples : lyrisme de Zola, écriture épurée chez Maupassant, technique de la description chez Flaubert…
Les écrivains dits réalistes font un énorme travail de préparation à l’écriture, par la prise de notes (Zola), ou encore par la tenue de journaux (Goncourt). Maupassant s’inspire souvent de faits divers qui servent ses évocations de Normands avidesd’argent. Ces écrivains tentent de saisir à la fois une réalité psychologique, incarnée par les personnages de leurs romans, et une réalité sociale, historique, qui implique un ancrage de l’action romanesque dans un temps historique clairement défini.
Le réalisme consiste donc à choisir et à ordonner les faits, et non à les retranscrire dans le foisonnement de la vie. Si Madame Bovary confondlittérature et réalité, tel n’est pas le cas des écrivains eux-mêmes, qui mettent toutes les ressources de leur art au service de leur but.

Le réalisme français des années 1850 connaît des échos à la fois ultérieurement et dans d’autres pays. Le Naturalisme de Zola est ainsi une sorte de réalisme qui donne à la littérature le modèle dela science.
Le naturalisme :Zola parle déjà des « écrivains naturalistes » dans sa préface à Thérèse Raquin en 1867 ; c’est à la même époque qu’il conçoit le projet des Rougon-Macquart sur le modèle de la Comédie humaine, de Balzac : ce vaste cycle romanesque forme vingt volumes, publiés entre 1871 et 1893, et raconte, comme le dit son sous-titre, l’« histoire naturelle et sociale d’une famillesous le second Empire ».
Après cinq romans qui évoquent l’irrésistible ascension de personnages de bourgeois, Zola connaît un grand succès en 1877 avec l’Assommoir, qui raconte la « déchéance d’une famille ouvrière dans le milieu de nos faubourgs » (préface). Ce roman rivalise avec le Réalisme documentaire et « artiste » des frères Goncourt, qui avaient publié en 1865 Germinie Lacerteux, uneétude d’après nature sur la dégradation pathologique d’une servante.
C’est à l’époque de la publication de l’Assommoir que Zola réunit tous les jeudis, dans la maison de campagne qu’il vient d’acheter à Médan, près de Paris, un groupe d’écrivains, parmi lesquels Maupassant, Huysmans, Céard, Hennique et Alexis. La pensée de ce groupe s’affirme en 1880, avec la publication d’un volume collectif, lesSoirées de Médan. Parallèllement se constitue une véritable doctrine à travers les articles de Zola lui-même (le Roman expérimental, 1880). Le mouvement est porté par le succès commercial du romancier et par les attaques violentes qu’il subit de la part de la France conservatrice : « M. Zola, écrit Barbey d’Aurevilly, se vautre dans le ruisseau et il le salit. » La composition du groupe, pris...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La curée
  • La curée
  • La curee
  • La curée
  • La curée
  • La curée
  • La curée
  • La curee

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !