La différence entre l'homme et l'animal

Pages: 32 (7892 mots) Publié le: 14 février 2013
Quelques doutes sur la différence

entre l'homme et l'animal



On définit l'homme comme un animal qui aurait, en plus de ce qui est commun aux autres animaux, une propriété ou une faculté qui l'en différencierait et l'aurait conduit ainsi à un dépassement irréversible de l'état animal. En ayant quelque chose de plus que les autres animaux, l'homme serait devenu autre qu'eux.Ainsi de la faculté de rire, de la faculté de penser ou de raisonner, de la faculté de s'associer, non sous la forme d'une bande, d'un groupe, ou d'une famille, mais dans celle d'une société politique. La liste est loin d'être close, chaque différence engendrant une infinité d'autres différences, chacune exhibant pourtant un trait spécifique et distinct de l'homme. On n'en finirait pas derecenser toutes les définitions qui prétendent être les seules à enseigner la différence spécifique de l'homme avec l'animal, bien qu'aucune d'elles ne puisse être, à un niveau ou à un autre, sinon contestée, du moins relativisée. Mais ce travail fastidieux serait de plus inutile. La plupart des définitions traditionnelles reviennent à dire que l'homme possède quelque chose qui, en s'ajoutant à sa natureanimale, la transforme essentiellement et, à la limite, la dénature. Ainsi envisagées, ces définitions signifient que l'homme est le seul animal qui ne soit pas un animal. Ce que l'on sait déjà, si l'on emploie dans la définition le terme qu'elle cherche à définir! Aucune définition ne nous permettrait de reconnaître l'homme parmi la multitude des espèces animales, si nous ne le savions déjàd'une façon indéfinissable. Le but de telles définitions est à l'évidence autre, il consiste à s'assurer que l'homme possède une place bien à lui et qu'il est seul à occuper. Ce souci ne semble pas être celui de l'animal qui paraît plutôt chercher à "animaliser" l'homme en l'intégrant dans sa propre hiérarchie et en lui faisant jouer le rôle d'un congénère (cf. le phénomène décrit par Lorenz sous lenom d'"imprinting"[1]). Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'animal n'est pas payé de retour: on ne le grandit que pour mieux rabaisser l'homme, et les arguments dont on se sert alors ne sont jamais que des arguments ad hominem. Moralistes et humanistes ne se réfèrent à l'animal que pour lui demander de montrer qu'il n'a pas, selon le cas, les qualités de l'homme ou ses vilains défauts.L'homme est tellement peu sûr de savoir vraiment ce qu'il est qu'il presse l'animal de le lui "dire" et cherche dans cette altérité de quoi déduire sa propre identité. La conscience de son identité personnelle ne paraît pas lui suffire, il lui faut aussi celle d'une appartenance à une espèce distincte de toute autre qui conférerait à ses ressortissants le sentiment d'une identité commune ettransindividuelle. Il me paraît douteux que la conscience de soi comme ego trouve son fondement dans le fait d'être un homme, ou qu'elle en dérive par différenciation progressive. Ces deux formes de conscience ne me semblent ni devoir coïncider dans une expérience élargie, ni pouvoir présenter la même certitude. L'idée que les lignes qui suivent vont développer est qu'il y a une différence essentielle entrele fait métaphysique de se connaître comme moi ou ego, et le fait empirique de se reconnaître comme homme. Certes, tout homme est un être capable de dire "je"; mais c'est pourtant seulement quand un homme dit "je" (et s'adresse par là-même à un autre) qu'il actualise la forme jusque là vide de l'homme dans laquelle il peut se projeter et se reconnaître, mais de laquelle il est nécessairementdistant, du fait même de la singularité constitutive de cet acte [2]. Ainsi l'ego peut-il se rapporter à la forme ou à l'idée indéterminée d'homme comme à un devoir-être, et non comme à son être-propre. En ce sens l'idée d'homme ne peut être séparée de celle de norme, voire du normal, sans que le contenu de cette norme se laisse définir par les traits caractéristiques de l'espèce à la manière d'une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • rousseau difference entre l'homme et l'animal
  • la comparaison entre l'homme et l'animal
  • Rousseau, discours entre l'homme et l'animal
  • Difference sexuelle entre l'homme et la femme
  • La différence entre l'être humain et l'animal (descartes et rousseaué)
  • L'homme et l'animal
  • l'homme et l'animal
  • L'homme et l'animal

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !