La droit, la morale et la religion

464 mots 2 pages
Le droit, la morale et la religion

Le droit comporte des règles, mais toutes les règles ne sont pas juridiques et il est parfois difficile de distinguer ce qui sépare le droit d'autres disciplines, comme la Morale ou la religion.

La Morale peut être définie comme " la maîtrise des entraînements instinctifs et passionnels et la poursuite d'un idéal de perfection individuel plus ou moins élevé " Et selon le même auteur, elle peut être Morale privée, se confondant alors avec la conscience ou Morale sociale, l'idéal auquel elle se réfère n'étant plus la personne humaine, mais un homme social (comme le citoyen, le patriote, voire le militant communiste,...).

Le Droit est de toute évidence guidé par des valeurs dans le choix de ses impératifs et il n'est donc pas toujours aisé de le discerner de la Morale comme l’illustre l'interdiction de l'inceste ou de l'homicide.

Cependant, la Morale et le Droit ne couvrent pas toujours les mêmes domaines. Paul, un auteur de la Rome antique, avait déjà admis que " tout ce qui est permis n'est pas honnête " . Cela signifie que tout ce qui est licite n'est pas forcément moral. Par exemple, l'adultère n'est plus aujourd'hui une infraction pénale, alors qu'il reste pour beaucoup une faute Morale.

Réciproquement tout ce qui n'est pas moral n'est pas nécessairement interdit par le Droit.

Par ailleurs, dans d'autres domaines, le Droit règle des rapports où la Morale se tait. Ainsi, qu'une entreprise doive établir annuellement tel compte ou tel document à jour, importe peu à la Morale, de même que l'on roule à droite ou à gauche sur la chaussée ! Cela peut s'expliquer par le fait que Morale et Droit ne poursuivent pas les mêmes objectifs, la première aspirant à la perfection de l'homme, le second n'ayant pour but que d'organiser la société.

Enfin, les sanctions du Droit et de la Morale ne sont pas les mêmes. Alors que le Droit comporte des sanctions concrètes, prévisibles et organisées, la Morale recourt

en relation

  • Droit, morale, religion
    1346 mots | 6 pages
  • Le droit la morale et la religion
    1272 mots | 6 pages
  • Droit moral et religion
    1463 mots | 6 pages
  • Le droit, la morale, la religion
    1540 mots | 7 pages
  • Droit religion moral
    2312 mots | 10 pages
  • Droit la morale et la religion
    588 mots | 3 pages
  • Droit moral et religion
    1514 mots | 7 pages
  • Droit, religion et morale
    330 mots | 2 pages
  • Droit, morale et religion
    2092 mots | 9 pages
  • Droit, morale, religion
    1759 mots | 8 pages