La fonction de la littérature (roman, poésie, théâtre, essai…) vous paraît-elle essentiellement de distraire ou d’éduquer ?

Pages: 7 (1681 mots) Publié le: 26 janvier 2010
Entraînement à la dissertation
Corrigé rédigé.
_________________

Objet d’études : l’Argumentation

La fonction de la littérature (roman, poésie, théâtre, essai…) vous paraît-elle essentiellement de distraire ou d’éduquer ?
Vous réfléchirez à cette question en vous appuyant sur vos connaissances et lectures personnelles.
N.B. : les termes entre crochets n’ont pas à apparaître dans unedissertation.

[Accroche] « Laisse ça, ce n’est pas de la littérature ! » Combien de fois le débat autour du mot ‘littérature’ n’a-t-il pas opposé parents et enfants, enseignants et élèves ? Encore faut-il s’entendre sur le terme même de ‘littérature’, aux frontières si difficiles à définir ; le dictionnaire invite à considérer comme littéraire toute œuvre écrite soit du point de vue de sa formeesthétique, soit du point de vue de son fond idéologique et culturel. [sujet] Dès lors, on peut se demander si la fonction de la littérature (roman, poésie, théâtre, essai…) est essentiellement de distraire ou d’éduquer, [reformulation problématique du sujet] c’est-à dire s’il faut la considérer plutôt comme un moyen de distraire ou bien comme un moyen d’éduquer. [plan] Pour le déterminer, ilfaudra définir tout d’abord les plaisirs qu’elle offre, avant de considérer quels peuvent être ses moyens d’action.

***

En premier lieu, si l’on envisage la littérature comme une distraction, une source de plaisir pour le lecteur, il convient de s’intéresser à son pouvoir d’évasion. Le monde de l’écrit permet en effet de quitter un monde réel souvent décevant, au profit du monde de l’illusion.Tout en reconnaissant qu’il s’agit là d’une démission, d’une possibilité de fuir ses responsabilités quotidiennes, il faut bien admettre que ce besoin de rêver constitue une aspiration fondamentale de l’homme. Certaines œuvres ont ainsi le pouvoir de nous transporter vers d’autres époques (ce qui fait, notamment, le succès persistant des romans de Christian Jacq, qui ont pour cadre l’Egypteantique, ou encore des tragédies de Racine, qui prennent leurs sources dans la mythologie grecque et romaine), voire celui de nous projeter vers un avenir que nous envisageons avec plus ou moins d’optimisme (c’est le cas des romans de science-fiction ou d’anticipation, qui touchent une grande partie du lectorat populaire). D’autres invitent le lecteur au voyage, pour reprendre ici le titre du poème deBaudelaire (Les Fleurs du Mal ‘L’Invitation au Voyage’), que ce soit de façon directe comme dans ce poème :

Mon enfant, ma sœur,
Songe à la douceur
D’aller là-bas vivre ensemble

… ou de façon plus détournée, par la simple évocation d’un cadre exotique : c’est le cas, par exemple, du Supplément au voyage de Bougainville, dans lequel Diderot donne une vision plutôt positive de lacivilisation des pays colonisés. D’autres œuvres, encore, font rêver le lecteur par l’évocation de milieux très différents de celui auquel il appartient : c’est le cas, entre autres, des Mystères de Paris d’Eugène Sue, grand succès de littérature en son temps, qui dépeint aussi bien les bas-fonds de Paris que les fastes de la cour d’Autriche. Enfin, la littérature offre la possibilité de se fuirsoi-même, par un phénomène d’identification : le lecteur entre peu à peu dans la peau du personnage dont il lit ou voit les aventures. Le cas le plus flagrant est sans doute ici celui du roman ou des BD d’aventures (type Indiana Jones, ou Bob Morane) : le héros réunit en lui toutes les vertus auxquelles le lecteur doit aspirer.
La littérature, d’autre part, offre l’avantage indéniable de fairerencontrer d’autres hommes : pas des êtres de chair, certes, mais des personnages… dont la psychologie est parfois si complexe qu’ils n’ont rien à envier à ceux qui nous entourent. Bon nombre de lecteurs, toujours en vertu de ce même principe d’identification, éprouvent spontanément de la sympathie pour celui ou celle dont ils découvrent la vie et la personnalité : le Scapin de Molière entraîne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La litterature vous parait-elle essentiellement de distraire ou d'éduquer ?
  • La fonction de la littérature est elle essentiellement de distraire ou d'éduquer ?
  • La fonction de la littérature est elle essentiellement d eduquer ou de distraire ?
  • Fonction de la littérature : enseigner ou distraire ?
  • Les fonctions de la poésie dans la littérature française
  • recueil de citations sur le théâtre, le roman et la littérature
  • Quelques rappels : commentaires/poésie/théâtre/roman réaliste
  • Dissertation : la littérature moyen de distraire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !