La rationalité scientifique et la question de la technique

5544 mots 23 pages
La Rationalité scientifique et la Question de la Technique

La technique est au service de l'utile, la science vise la vérité. La Science amène la technique.

Éléments d'Épistémologie

L'épistémologie c'est une réflexion sur les sciences. C'est la connaissance de la connaissance.
Quels sont les méthodes et les principes de la connaissance ? La science a également une histoire.
Épistémologie ~ histoire des sciences
G.Canguilhem : « L'historien des sciences prend des idées comme des faits ; l'épistémologue doit prendre les faits comme des des idées. »
Historien : la découverte est un fait
Épistémologue : le fait est lié à une découverte. Il insiste sur la difficulté de la découverte.

A/ La Formation de l'Esprit scientifique (G. Bachelard – 1937)

La science n'est pas donnée, la connaissance implique une conquête. Il faut surmonter des obstacles épistémologiques → externes : financement de la science → internes : « C'est dans l'acte même de connaître intimement, par une sorte de nécessité fonctionnelle, qu'apparaissent des lenteurs et des troubles. » L'obstacle est dans la recherche elle-même, il faut surmonter des lenteurs et des troubles. C'est caractéristique à la science (« intimement »).
« L'esprit scientifique doit se former en se réformant. »
« Le réel n'est jamais ce qu'on pourrait croire, mais il est toujours ce qu'on aurait du penser. »
Il faut faire des erreurs et apprendre d'elles. La science permet à ce qu'on sait de se rectifier (autocorrection). Le progrès dans les sciences est lié à des révolutions. Il n'est pas dans l'accumulation des vérités mais dans la sélection d'idées. Pour progresser il faudra que la science soit capable de se poser de nouveaux types de question.
« Avant tout, il faut savoir poser les problèmes. » On ne trouve des réponses qu'aux questions qu'on a posées.

Progrès par épigénèse et non par préformisme.
Préformisme → l'homme se déplie, grandit au sortir de l'œuf, selon un cycle connu.

en relation

  • descartes vs rouseau
    909 mots | 4 pages
  • Agir dans un monde incertain, michel callon, pierre lascoumes et yannick barthe
    4514 mots | 19 pages
  • Le facteur humain
    3284 mots | 14 pages
  • Les approches classiques
    983 mots | 4 pages
  • Philosophie
    1006 mots | 5 pages
  • Commentaire heidegger
    2078 mots | 9 pages
  • Le facteur humain
    2992 mots | 12 pages
  • Modernité et holocauste
    4074 mots | 17 pages
  • Loréal
    12541 mots | 51 pages
  • Sociologie des organisations L3 AES
    7219 mots | 29 pages