Le bonheur est-il individuel?

831 mots 4 pages
Le bonheur peut se définir comme un état de satisfaction, étymologiquement le bonheur est ce qui est de bon augure. Le bonheur est un état constant ce qui nous fait poser la question de la possibilité du bonheur puisque la vie est en mouvement. Sa définition a changé au cour des siècles. Le bonheur selon Aristote n’est pas le même bonheur que selon Freud. Le bonheur est personnel puisqu’il reflète les désirs de chacun. Cependant nous vivons en société donc la recherche du bonheur se fait en tenant compte des autres. La présence d’autrui (du latin alter huic : cet autre donc ensemble des être d’humains) influence le bonheur des autres. Cependant des auteurs comme voltaire ou Kant nous met en garde « il n’y a ni extrêmes délices, ni extrêmes tourments qui puissent durer toute la vie : le souverain bien et le souverain mal sont des chimères ». Pour eux le bonheur absolu n’est qu’un produit de l’imagination.
Le bonheur est-il individuelle ?
Si le bonheur est individuelle, il n’en reste pas moins qu’il ne peut se faire sans les personnes et la société qui nous entoure, même si le bonheur selon certain philosophe est compromis par la vie de tout les jours.

On peut dire que le bonheur est individuel puisqu’il est personnel, il reflète le désir et les sentiments d’une personne. Il est donc impossible de pouvoir définir le bonheur de tous puisqu’il est personnel. Dans ce sens Kant voit le bonheur collectif comme un despotisme comme il l’explique dans son livre la doctrine du droit. Effectivement le bonheur de tous voudrait dire que tout le monde aspire au même espoir, au même envie ce qui est faux. Personne ne veut exactement la même chose que son voisin. Ainsi comme l’explique Kant tout les être vivant tendent vers la recherche du bonheur et aussi que ce bonheur est un idéal de l’imagination à trouver. Autrement dit le bonheur est personnel il ne peut pas être un acte collectif. Le modèle épicurien fondé au 4iéme siècle ou le bonheur est pour eux une création

en relation

  • L’éducation présentée dans le meilleur des mondes contribuait-elle au bonheur individuel et collectif ?
    939 mots | 4 pages
  • Zola, "au bonheur des dames" ( travail individuel s-u dour 5ème )
    2118 mots | 9 pages
  • Junior
    9042 mots | 37 pages
  • Faut-il faire du bonheur le fondement de la politique?
    2500 mots | 10 pages
  • La société a t-elle comme but de réaliser le bonheur commun ?
    2971 mots | 12 pages
  • Peut-on fonder la morale sur la recherche du bonheur ?
    1552 mots | 7 pages
  • Mon bonheur est il compatible avec celui du plus grand nombre
    4124 mots | 17 pages
  • Philosophie : le bonheur est-il une valeur morale ?
    2450 mots | 10 pages
  • Le bonheur
    1204 mots | 5 pages
  • Vol de nuit
    742 mots | 3 pages