Le bonheur

2646 mots 11 pages
Analyse de l’énoncé
Peut-on : a) a-t-on la capacité (est-ce possible, ou bien est-ce une contradiction) ; b) at-on le droit ; est-ce un devoir. NB : la question « peut-on » sous-entend, ici, que l’opinion commune croit qu’il est possible de … et que c’est peut-être en fait impossible, contradictoire. On : l’homme ? l’individu concret ? l’Etat ? Vouloir : désirer, se donner comme but Bonheur : a) bien-être, satisfaction, plaisir ; b) état de satisfaction totale ; c) but que poursuivent tous les hommes comme souverain bien Autres : a) les hommes en général ; b) le prochain ; c) le proche (l’ami, le parent, l’amant…)

Introduction
Le bonheur, état de plénitude, de satisfaction totale, est la fin ultime à laquelle tend tout individu humain. Nous n’agissons que pour cela : être heureux. Il semblerait même aujourd’hui que l’Etat, la société, les « autres » en général, nous doivent le bonheur : ne réclame-t-on pas sans cesse contre les lois positives le « droit au bonheur », déclaré explicitement dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen comme étant un droit imprescriptible de l’humanité ? La vie en société ne semble être harmonieuse que si elle respecte cette fin fondamentale dans la vie de tout homme, et donc, que si chacun œuvre non seulement pour son propre bonheur mais aussi pour celui des autres. Pourtant, est-ce possible de vouloir le bonheur des autres, si le bonheur est un sentiment de bien-être total ? Avons-nous la capacité de partager les sentiments des autres et de ressentir exactement la même chose qu’eux ? Avons-nous la capacité de nous donner comme but un intérêt autre que le nôtre ou que celui de nos plus proches (frère, père, amant, ami, etc.) ? Et, dès lors, est-il même permis de vouloir le bonheur des autres ? Ne serait-ce pas vouloir leur imposer une vision du bonheur, vouloir régenter leur vie et les priver de liberté ? Enfin, est-ce qu’un bonheur collectif est une notion qui peut recevoir un sens objectif, c’est-à-dire, est-ce que

en relation

  • Bonheur
    3298 mots | 14 pages
  • Bonheur
    1914 mots | 8 pages
  • Le Bonheur
    4053 mots | 17 pages
  • le bonheur
    6450 mots | 26 pages
  • bonheur
    2985 mots | 12 pages
  • Le bonheur
    689 mots | 3 pages
  • bonheur
    5971 mots | 24 pages
  • Le bonheur
    2315 mots | 10 pages
  • Bonheur
    1062 mots | 5 pages
  • Le bonheur
    3167 mots | 13 pages