Le chêne et le roseau de la fontaine

Pages: 6 (1285 mots) Publié le: 20 avril 2011
I. Le Chêne et le Roseau
Le Chêne un jour dit au Roseau :
"Vous avez bien sujet d'accuser la Nature ;
Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.
Le moindre vent, qui d'aventure
Fait rider la face de l'eau,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d'arrêter les rayons du soleil,
Brave l'effort de la tempête.
Tout vous est Aquilon, tout mesemble Zéphyr.
Encor si vous naissiez à l'abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n'auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de l'orage ;
Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La nature envers vous me semble bien injuste.
- Votre compassion, lui répondit l'Arbuste,
Part d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les vents me sontmoins qu'à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin. "Comme il disait ces mots,
4Du bout de l'horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bienqu'il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l'Empire des Morts.

Contexte

La Fontaine, au XVIIème, critique à travers ses fables les abus de la société. Il a été maître de Eaux et Forêts -, et cela lui permet, avec une facilité étonnante, de personnifier les animaux et végétaux en vue pour créer ses apologues. La morale constitue l’un des piliersde ses fables, même implicite.

Cette fable vient figure dans le 1er livre.

La Fontaine nous entretient ici d'une fable à morale implicite.

Le Chêne et le Roseau figurent deux personnages opposés, le fort face au faible.

Mais ici, La Fontaine renverse les rôles.

3 axes d'étude :

La parole du chêne,

- La parole du roseau,

- La morale.

Axe 1 :
La parole du Chêne:

Dès le vers 2, le chêne engage et commence le dialogue. Il y a alors déjà notion de domination, dès le début, par l'initiative de la parole.

Il y a d’ors et déjà fierté, avec la quantité, le registre soutenu et les effets de syntaxes.

Le chêne a aussi le pouvoir, avec les hyperboles et l'usage de la 1ère personne.

Au vers 6, on remarque une césure à l'hémistichemétaphoro-hyperbolique; ces exagérations servent à donner de l'évidence à la prédominance du chêne. Il est alors, dès ce moment, élément de force et de protection.

Il y a dès lors installation d'un champ lexical de la protection et de la force, avec les expressions " non content d'arrêter les rayons du soleil ", " brave l'effort de la tempête ", " tout me semble zéphyr ", " je couvre ", " je vous défendrais ",.

Cela peut faire figure d'arrogance.

De plus, le chêne en arrive à dénoncer la nature pour le fait que le roseau, différent de lui, est constamment " bousculé ": - vers 2: accuser la nature,

- vers 11: si vous naissiez,

- vers 15: mais vous naissiez,

- vers 17: nature bien injuste.

La nature est donc ici accusée, mais le chêne, entre autre, en dénonçant la nature, dénoncede même le destin, pourtant inéluctable.

On voit aussi la domination du chêne par les pronoms personnels ou possessifs " je ", " me ", et " mon ", au nombre de 4.

Le chêne énumère de plus les difficultés du roseau, et cherche à comparer, au vers 10, avec une césure à l'hémistiche antithétique qui marque bien l'opposition.

Pour finir, le chêne a de la compassion envers le roseau. Cettecompassion peut-être jugée d'hypocrite ou de moqueuse. Au vers 14, il propose ses services au roseau, mais ne peut rien faire. Il fait un peu son propre éloge.

Le dialogue du chêne montre donc en lui un désir de domination, d'écrasement, avec tout de même de la compassion pour le roseau, qui lui répondra alors.

Axe 2 : La parole du roseau :

A partir du vers 18 jusqu'au vers 24,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le chêne et le roseau
  • Jean de la fontaine
  • ANALYSE Le chêne et le roseau LA FONTAINE
  • Le chêne et le roseau anouilh + la fontaine
  • Jean de la fontaine le chene et le roseau
  • La fontaine et esope ( le chêne et le roseau)
  • Le chêne et le roseau- la fontaine
  • Fiche "le chêne et le roseau" la fontaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !