Le cour sur la libérté

Pages: 10 (2410 mots) Publié le: 24 février 2013
Chap. II : la liberté
Introduction :
A la naissance de la démocratie, la 1ere question que s’est posé est « comment vivre ensemble ? ». C’est la question de l’organisation. Cette question concerne la façon de s’organisé dans la cité, de tel façon que la tyrannie ne puisse pas se remettre en place. Le peuple doit admettre que les règles sont nécessaire pour vivre ensemble ils doivent alorsconseiller la liberté des choix et l’acceptation des règles.
Qu’es qu’une règle ?
Règle= régula (règle math) synonyme de norme. Outil qui permet déterminer ce qui est droit. Il y a des règles suivre dans les jeux, ce sont les règle qui donne vie aux jeux, elle rendre possible les jeux.La règle précise quelle action est possible. La règle est ce qui est juste et régulier
Il y a plusieurs piste de réflexion sont: - Qu'es qui fonde la légitimité de l'autorité.- Es que la loi est toujours juste
I) La naissance du politique.
*Qu’es que la politique ? Le politique au masculin nous surprend un peu, puisque la langue courant emploi d’avantage le féminin. Le politique estlargement premier a la politique c’est son fondement. Le politique c’est l’espace publique à l’intérieur du quelle on peut exercer la politique comme activité
«  Le politique […] permet à la société de tenir ensemble. Il excite depuis toujours. La fonction du politique est de produit l’excitante des sociétés humaine, car à la différence des sociétés animal elles n’ont d’excitante naturel. Le termiteou les castors ne délibère pas que je sache de leur organisation collective. Le propre des sociétés humaine est de s’autoproduire au travers du politique » (citation)

• « Tenir ensemble » c’est lien, c’est l’image d’un ciment c’est ce qui permet de souder une société. • « Depuis toujours » depuis que la société excite. Depuis que l’homme vie en société, depuis qu’il fait un usagedélibéré de sa raison pour fait des choix. • « Sociétés humaine » ≠ « société animales » il fait référence à une définition de l’homme (ARISTOTE)  « L’homme est animales politique » parce qu’il est d’abord « l’homme est un animales rationnel ». Les sociétés animales obéissent aux lois de la nature. La sociétéhumaine obéit aux lois de la raison. •  « S’autoproduire » l’homme puise, en eux, pour produire des lois.
La société humaine est capable de produire elle-même les règles qui vont suivre, ces règles vont devenir des lois.
* Loi religieuse et loipolitique.

Loi religieuse :
• « Zeus » source religieuse divinité, mystérieux/difficile à comprendre. • « Loi non-écrite » oral. Il y a des transformations donc pas certain. • » Depuis l’origine » ancien/respect, légitimité n’a jamais changé éternité
Loi politique :
• « Édit » écrit.‟Nul n’est censé ignorer la loi  ”. • « Mon ordonnance » source civil Créon. Possibilité du changement loi civil/ temps humai n
On peut mettre en évidence 3 sens principaux du mot loi :
- La Loi religieuse : ce que prescrit l’autorité divine dans une religion. Cette...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Cour libertés fondamentales
  • Libert Publique Cour Entier
  • Liberté des femmes au cour des siècles
  • Cour de cassation, 4 mars 1913, liberté d'association
  • cour
  • cour
  • Cour ses
  • Cour

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !