Le courant néo-classique

797 mots 4 pages
Introduction:
L'École néoclassique naît de la « révolution marginaliste » dans les années 1870. Elle devient la principale école de pensée jusqu'à la crise de 1929 et l'avènement du keynésianisme. Elle redevient dominante après la stagflation des années 1970. Les néoclassiques sont parfois appelés « néolibéraux ».Le terme marginalisme vient du fait que c'est cette école qui a été la première à utiliser le calcul à la marge comme déterminant de la valeur des biens. Cette école s'est constituée à partir des travaux de Stanley Jevons (1835-1882), Carl Menger (1840-1921) et Léon Walras (1834-1910)
*La Revolution Marginaliste:
La « révolution marginaliste » se fonde sur l'apparition de nouvelles notions telles que celle d'utilité marginale. Celle-ci augmente au fur et à mesure que la quantité disponible d'un bien diminue. Autrement dit, plus le bien est rare, plus son utilité marginale est grande Exemple : l'utilité marginale de l'eau est très faible lorsqu'on en a déjà en abondance, mais elle est très grande lorsqu'on n'en a pas du tout ; l'utilité marginale du diamant semble, du moins aux échelles habituelles, décroître plus lentement avec son abondance Plan:
Les Grands Theoriciens Apports et fondements
La Comparaison entre les classiques et les néoclassiques
Conclusion
1.Les Grands Théoriciens:

. William Stanley Jevons considéré comme co-fondateur de l'école néoclassique et de la « révolution marginaliste »
Il est connu pour le développement de la théorie de l'utilité marginale, selon laquelle l'utilité détermine la valeur d'un bien. William Stanley Jevons établit le rapport entre l'utilité et la valeur en termes mathématiques

Carl Menger est le fondateur de l'École autrichienne d’économie.
Carl Menger en déduit que c’est la dernière unité du bien consommé qui détermine la valeur de l’ensemble. Dès lors, chaque unité supplémentaire du même bien consommée engendre une satisfaction moindre que la précédente. Cette démonstration peut s’appuyer sur

en relation

  • histoire de la pensée économique
    6588 mots | 27 pages
  • En quoi la baisse du cout du travail pourrait être une réponse au chômage.
    1292 mots | 6 pages
  • Support de cour
    267 mots | 2 pages
  • Chapitre GrandsCourants CZ
    14589 mots | 59 pages
  • Faty doc
    2194 mots | 9 pages
  • l'économie classique
    2506 mots | 11 pages
  • Constitution
    525 mots | 3 pages
  • Courant et methode de l'histoire economie
    1205 mots | 5 pages
  • le kenesianisme
    4822 mots | 20 pages
  • Le keynesianisme
    5185 mots | 21 pages