Le langage (philosophie)

3340 mots 14 pages
Thème 1 : Le Langage

D’où le Langage tient-il sons sens ?

Introduction : A la question d’où le Langage tient-il son sens, nous serions tentés de répondre que c’est d’abord des choses elles-mêmes. Ce serait la nature qui pousserait au Langage. Il y a une communication entre le vivant et le monde qui l’occupe. Il y a donc une première définition du Langage : le Langage est une communication, une transmission d’information entre un être et son environnement. Mais cette définition du Langage suppose son extériorité par rapport à l’humanité. Autrement dit, le Langage existe dans ce cas avant et sans les Hommes. Le Langage serait une donnée naturelle qui ne nous appartiendrait plus que de saisir. Or, la position d’un Dieu ou d’une nature imposant un Langage contre dit la possibilité du liber arbitre. Ici, on voit bien la distinction nécessaire entre « le Langage Animal et le Langage humain ». Les animaux répondent à des stimulations extérieures par un Langage imposé biologiquement qui n’engage pas leur volonté ou leur liberté. De même que l’on peut faire référence à l’expérience pratique de a pluralité des langues. Il y aurait donc une saisie par chaque culture d’une communication singulière : les Inuits ont 100 mots pour dire « la glace ». De même, les Touaregs ont une multitude de dénomination. Il s’agit de comprendre chaque civilisation, chaque culture qui construit un univers et développe dans celui-ci un certains nombre de fonctions lui permettant de survivre et de se développer. Souvent, les mots ne sont pas les choses mais le regard que nous portons sur elles. Nous pensons naturelle de crier dans la colère, pleurer dans la peine, le petit enfant en France à pour premiers mots des termes affectifs. En Suède, ce sont des mots liés aux mouvements et au Japon c’est une formule de politesse. On voit donc que la compréhension du monde extérieur dépend de la structure interne du Langage. Nous pensons que c’est l’esprit qui vient modeler le Langage alors que

en relation

  • La philosophie du langage
    3405 mots | 14 pages
  • Philosophie du langage
    1378 mots | 6 pages
  • Le langage de la philosophie
    3719 mots | 15 pages
  • Philosophie du langage.
    850 mots | 4 pages
  • Le langage-philosophie
    1964 mots | 8 pages
  • Langage philosophie
    764 mots | 4 pages
  • Le langage (philosophie)
    1605 mots | 7 pages
  • Langage philosophie
    941 mots | 4 pages
  • Le langage (philosophie)
    1547 mots | 7 pages
  • Philosophie : le langage
    10879 mots | 44 pages