Le liberalisme économique

Pages: 6 (1415 mots) Publié le: 30 avril 2011
Pluralité et relativité des valeurs

Toute société humaine est basée sur des valeurs, et on ne peut comprendre les actions humaines hors de ces systèmes de valeurs. Par valeur, il faut entendre, le résultat d’un jugement d’ordre moral, les normes de conduite personnelle ou sociale relevant de la morale, de la politique ou encore de la spiritualité.
Les valeurs en tant que choix faits par lesindividus, les États etc…. sont par conséquent multiples et relatives à chacun. En effet, tout choix de vie est un choix de valeurs parfois différentes, parfois identiques vis à vis de chacun.
Cette pluralité de valeurs est parfois sujette à controverse, puisqu’on ne partage pas toujours les mêmes valeurs, le dialogue devient en conséquence moins évident que dans un cas contraire. Une sociétéayant certaines valeurs, n’admettra pas forcement qu’une autre société ait des valeurs contraire, la paix entre les États est donc difficile à préserver.
Pourquoi la pluralité des valeurs mène-t-elle à des états de guerre? Vaut-il mieux admettre la pluralité des valeurs ou nuancer le propos en parlant de relativité des valeurs?
En effet le terme pluralité a un connotation de constat mais aussi dejugement de ces valeurs, d’un autre côté le terme « relativité » est plus nuancer et admet une part de tolérance des valeurs différentes aux siennes. Entre amené à relativiser quelque chose c’est quelque part admettre la différence chez autrui. Distinguer la pluralité reste plus primaire et ouvert à divers jugements de valeurs. Il ne faut pas écarter cependant que les deux termes sont liés car onne peut relativiser sans pluralité.

La pluralité des valeurs est le résultat de la pluralité des cultures, cependant lorsqu’on relativise vis à vis des valeurs il faut bien distinguer le relativisme classique et le fait de dire « tout se vaut ». Cette conclusion nihiliste d’intervient en aucun moment dans le relativisme des valeurs. La relativisation se fait en étroite coopération avec laraison et le bon sens.
Nous en arrivons au problème de jugement des valeurs. Où commence le bon sens? A partir de quand peut-on affirmer qu’une valeur vaut mieux qu’une autre? Peut-on seulement l’affirmer?
C’est sur ce problème que Max Weber a introduit une distinction fondamentale, celle entre les jugements de valeurs et le rapport aux valeurs. Le jugement de valeurs est subjectif, le rapport auxvaleurs s’intègre dans le travail des sciences sociales qui dans leur analyse des réalités doivent tenir compte de la place des valeurs dans la société et ne porté aucun jugements normatifs, c’est sur ce point de vue que le sociologue doit faire preuve de « neutralité axiologique », c’est à dire de ne porter aucun jugement de valeur.
Le jugement de valeur est donc subjectif alors que le rapportaux valeurs est objectif. Le sociologue ne juge pas, son but est de connaître, d’adopter un position en surplomb par rapport au sujet étudié. C’est donc au nom de la connaissance que le savant doit faire abstraction de toute subjectivité quant aux sociétés différentes de la sienne. Admettons que l’on injecte de la subjectivité dans l’études des cultures différentes de la notre, par extension nouspourrions être amené à contraindre des individus à adhérer à certaines valeurs, au nom d’une démonstration rationnelle. La liberté de l’individus se verrai bafouée puisque les valeurs sont des créations libres de conventions humaines.
Les valeurs sont une affaires d’opinion. C’est en ce sens que l’on parle de relativité des valeurs. Lorsque l’on discute par exemple avec un amis avec qui nouspartageons pas forcément les mêmes valeurs c’est en, justement parlant d’opinion que nous pouvons admettre qu’il adhère à des valeurs différentes des nôtres. Nous restons objectifs quant à ses valeurs puisque dés lors que nous rentrons dans une logique de subjectivité, soit nous changeons nos valeurs, soit nous défendons les nôtres coûte que coûte, et pire encore nous serions amener à mépriser les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Libéralisme économique
  • Le libéralisme économique
  • le liberalisme economique
  • Le liberalisme economiques
  • Le liberalismes economique
  • histoire du libéralisme économique
  • Libéralisme-économique-et-mondialisation
  • Libéralisme économique et capitalisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !