Le plaidoyer le requisitoire et les autres formes d argumentation directe

498 mots 2 pages
Le discours judiciaire se développe dans l’Antiquité et a pour but de juger du juste et de l’injuste, afin de rendre une sentence juste. Il se fonde sur les fiats passés. Le discours judiciaire adopte deux formes antagonistes : le plaidoyer et le réquisitoire

1. Le plaidoyer

Le plaidoyer permet de défendre une opinion, de plaider une cause.

a. La défense d’un accusé
Au sens strict, un plaidoyer est le discours d’un avocat qui défend son client devant les juges. C’est aussi tout discours prononcé en public qui fait appel aux émotions et s’appuie sur une argumentation rigoureuse.

b. La défense d’une cause
Le plaidoyer est plus largement un discours écrit ou oral pour défendre une cause. Son auteur réfute les objections (càd les contradictions possibles) et affirme avec force sa conviction.

c. Les outils du plaidoyer
Le champ lexical de l’innocence,
Le lexique mélioratif afin de dresser un portrait de ka personne ou de la cause défendue,
Le registre pathétique (souffrance) pour émouvoir les juges, les jurés ou plus simplement les auditeurs ou les lecteurs…

2. Le réquisitoire

a. L’accusation
Au sens strict, un réquisitoire est un discours prononcé par le procureur afin d’obtenir la condamnation d’un accusé. C’est aussi tout discours écrit ou oral qui vise à dénoncer le comportement d’une personne ou l’injustice d’une situation

b. Le partage d’un jugement négatif
L’auteur interpelle le destinataire en s’adressant directement à lui. (cf fiche notion : les procédés d’interpellation)

c. L’invocation et la transmission des valeurs
Le réquisitoire repose sur des valeurs partagées par l’émetteur et le récepteur. L’émetteur peut ainsi invoquer les grands principes fondamentaux de la société à laquelle il appartient : « le bien », « la justice », « la vérité », « la liberté », « l’égalité », « la fraternité », « le courage », « le travail »… Il condamne ce qui illustre le contraire de ces valeurs : « le mal », « l’injustice », « l’intolérance »…

d. Les outils du

en relation

  • LA EpitreDedicatoire
    1552 mots | 7 pages
  • voltaire
    1643 mots | 7 pages
  • ecritureinvention
    5448 mots | 22 pages
  • Dialogue et ses règles
    955 mots | 4 pages
  • Fiche methode sujet d'invention
    5874 mots | 24 pages
  • Sujet d'invention
    6520 mots | 27 pages
  • Ghjlu
    5220 mots | 21 pages
  • Efficacité de la littérature
    1080 mots | 5 pages
  • Francais
    7050 mots | 29 pages
  • Dernier jour d'un condamné
    8461 mots | 34 pages