Le portrait

Pages: 8 (1951 mots) Publié le: 14 novembre 2012
La Parlure Québécoise
Par Roger Seynave
Site Internet : http://membres.lycos.fr/seynav/joual.html
Courriel : seynav@sympatico.ca


Monsieur Seynave m’a accordé la permission
d’utiliser cette page de son site qu’avec
empressement je vous invite à visiter.


En 1722, le Père de Charlevoix, jésuite parisien en visite en Nouvelle-France, écrit: "Nulle part ailleurs (qu'au Canada) on neparle plus purement notre langue. On ne remarque ici aucun accent."  Bon, concédons, c'était au début du XVIIIe siècle. Mais 172 ans plus tard, en 1894, Gailly de Taurines écrit encore: "La distance, le temps ont bien amené, entre le langage des Français et celui des Canadiens, quelques petites différences de prononciation ou d'expressions, mais elles ne vont pas au-delà de celles que nous pouvonsconstater en France entre nos différentes régions. D'une façon générale, la langue populaire des Canadiens est infiniment meilleure et plus correcte que la langue populaire en France..."


Holà! Voyez donc mes cousines! Que de compliments! Mais ensuite? Au XXe siècle?

Malheureusement, "nos élèves parlent joual," écrit J. P. Desbiens. "Les choses se sont détériorées à tel point qu'ils ne saventmême plus déceler une faute qu'on leur pointe du bout du crayon en circulant entre les bureaux. "L'homme que je parle" - "Nous allons se déshabiller" - etc... ne les hérisse pas. Cela leur semble même élégant..." 1960, "Les insolences du Frère Untel".

Réglons tout de suite le cas du "joual". Parler joual, c'est parler cheval, baragouiner d'une manière inintelligible, d'après une prononciationpopulaire de cheval qui, détrompons-nous,  n'est pas particulière à la Nouvelle-France, mais plutôt héritée des parlers régionaux de France, notamment de l'Ouest et du Centre où le mot est bien attesté sous la forme jouau, tant au pluriel (des jouaux) qu'au singulier (un jouau).

Il n'est pas possible en une page de couvrir tous les particularités de la langue française au Québec. Le but en seraplutôt de classer ces particularités selon leurs traits distinctifs, de donner en exemple quelques mots et expressions pittoresques de cette "parlure québecoyse", enfin de faire parfois naïtre un sourire.


Les termes nautiques

Au tout début des colonies de la Nouvelle-France et de l'Acadie, il n'y avait pas de chemins, la mer, les fleuves et autres cours d'eau constituaient les voiesprincipales. L'importance de ce mode de transport s'est reflétée dans la langue. On ne monte pas en voiture, on n'en descend pas, on y embarque et on en débarque. Le linoléum est du prélart, on lave le plancher avec une vadrouille. On est bien greyé (gréé) quand on est bien habillé.  Mon camarade de pêche au Labrador, Acadien originaire de l'Ile du Prince Édouard, me disait le plus sérieusement dumonde: "Amarre le navire" en parlant de notre petit canot. En Acadie d'ailleurs, il parait qu'on ne lace pas ses souliers, on les amarre.

Les termes amérindiens

Il était tout à fait naturel d'emprunter aux populations autochtones les mots décrivant l'environnement qui était le leur, comme maskinongé, ouananiche, achigan, touladi, qui sont tous des poissons d'eau douce, et bien sûr les mots de latoponymie comme Ottawa, Québec, Yamaska, Manicouagan, Matagami.


Les archaïsmes

Vieilles prononciations (moé au lieu de moi, de plus en plus rare),  vieux usages (espérer au lieu d'attendre, un peu moins rare), vieilles locutions (mais que au lieu de aussitôt que, très courante).

Les noms mis au féminin

Une job, une gang, une cenne (un cent, le sou du dollar), une police (unpolicier). De la bonne air fraîche, une belle hôtel, une grosse avion, de la belle argent, une sandwich, une patch.

Les dialectalismes

Mots et prononciations importés des provinces françaises: garrocher pour lancer, s'enfarger pour s'accrocher les pieds (dans les fleurs du tapis), achaler pour emmerder, magané pour fatigué, épuisé, ou détérioré s'il s'agit d'un objet. Prononciation du t final...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le portrait
  • Portrait
  • Le portrait
  • Le portrait
  • Portrait
  • Portrait
  • Portrait
  • Portrait

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !