le suicide

Pages: 5 (1022 mots) Publié le: 6 janvier 2015
Sociologie des organisations
Le jeu a tout le temps été considéré comme le champ d’application et de test des relations de diverses natures entre les joueurs en tant qu’acteurs impliqués. Le modèle classique du jeu est celui présenté dans cet ouvrage, ce jeu dit dilemme du prisonnier ou encore colibacilles des sciences sociales selon Robert Axelrod, présente une situation classique ou lesjoueurs sans avoir conscience des actions ou stratégies des autres joueurs, ne trouve la solution optimale à leur situation qu’a travers une coopération des différentes parties impliquées. Cette situation nous a donc permis d’analyser et d’évaluer différentes notions sociologiques.
Comment peut-on donc traiter cette situation selon les notions de confiance et de coopération ? Quel intérêt l’emportedans chaque situation, l’intérêt individuel ou collectif ?
Peut-on approximer ce dilemme à celui traité par la sociologie des organisations ?
Il conviendrait de présenter dans un premier temps cette notion de dilemme du prisonnier comme présentée dans cet ouvrage, c’est donc une situation de jeu classique exprimée en termes de scénarii où 2 prisonniers sont interrogés et sont confrontés auxpossibilités suivantes : si un prisonnier se dénonce et est dénoncé par l’autre, les 2 seront condamnés à 3ans de prison ; si l’un d’eux dénonce l’autre sans qu’il se soit dénoncé, il est donc libre et l’autre est condamné à 5ans ; et le dernier cas est celui où aucun des deux ne dénonce l’autre, et donc les 2 ne sont condamnés qu’à une seule année de prison. On peut donc considérer le dernierscénario comme le meilleur, mais ce scénario est conditionné par le fait qu’aucun des 2 joueurs ne connaisse la décision de l’autre.
L’ouvrage nous propose 2 versions du dilemme, une version simultanée qui n’est autre que la version qu’on vient d’expliquer, la 2ème ; dite séquentielle ; est l’exemple d’un jeu à tour de rôle, où l’acteur n’agit qu’après avoir pris conscience du jeu de son opposant. A monavis, il serait plus intéressant de traiter ce dilemme selon la première version, car c’est ce facteur d’imprévisibilité qui définit ce pouvoir qu’exerce chaque joueur sur la prise de décision de l’autre.
Afin d’atteindre un résultat optimal de ce jeu, c’est-à-dire celui du profit pour tous, il est important d’insister sur le principe de coopération, un principe qui ne peut être guidé que pardes normes sociales qui, à partir des valeurs communes aux membres de cette société, valorisent la recherche de but commun, soit du profit strictement individuel. L’ouvrage propose des déterminants qui peuvent influencer cette coopération (sexe, âge, études, idéologie, influence des pays développés ou même celle des société tribales…), et c’est cette coopération qui pousse cette poursuite du profitcommun qui a longtemps permit la prospérité de la race humaine, dans l’ouvrage, une version de la coopération décrite de « donnant-donnant » qui décrit le scénario où l’acteur coopère même en ignorant la stratégie de l’autre et attend le même comportement de la part de l’autre, on peut donc décrire la confiance comme la première partie déterminant les résultats de dilemme du prisonnier.
Ledeuxième déterminant de ce résultat est celui de la confiance ou encore de la loyauté. Comme la coopération des variables sociodémographiques, culturels ou psychologiques (exemple et expérience très un intéressante du simple sourire) peuvent en effet influencer cette confiance entre les acteurs mais , et afin de renforcer cette influence, il est indispensable de suivre 2 méthodes plus ou moinséloignées : la première qui consiste à renforcer les liens sociaux entre les joueurs , et donc on peut évoquer les sentiments et les émotions qui contrôlent la confiance accordée à l’autre, la deuxième qui suppose la présence de sanctions qui obligent une confiance afin d’atteindre des objectifs communs . On peut donc dans chaque situation en évaluent l’interaction des deux facteurs, déterminer la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Suicide
  • Le suicide
  • Suicide
  • suicide
  • Le suicide
  • suicide
  • suicide
  • Le suicide

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !