le test des trois passoires de Socrate

Pages: 16 (3923 mots) Publié le: 19 janvier 2014
ô vous dont les exploits, le régne et les ouvrages
sont l' exemple des rois et la leçon des sages,
qui voyez du même oeil les caprices du sort,
le trône et la cabane, et la vie et la mort ;
p6

philosophe intrépide affermissez mon ame,
couvrez-moi des rayons de cette pure flâme,
qu' allume la raison, qu' éteint le préjugé ;
dans cette nuit d' erreurs où le monde est plongé,
apportons,s' il se peut, une foible lumiére.
Nos premiers entretiens, notre étude premiére,
étoient, je m' en souviens, Horace avec Boileau ;
vous y cherchiez le vrai, vous y goutiez le beau,
quelques traits échappés d' une utile morale,
dans leurs piquans écrits brillent par intervale.
Mais Pope approfondit ce qu' ils ont effleuré ;
d' un esprit plus hardi, d' un pas plus assuré,
il porta leflambeau dans l' abîme de l' être,
et l' homme avec lui seul apprit à se connoître.
L' art quelquefois frivole et quelquefois divin,
l' art des vers est dans Pope, utile au genre humain,
que m' importe, en effet, que le flateur d' Octave,
parasite discret, non moins qu' adroit esclave,
du lit de sa Glycere ou de Ligurinus,
p7

en prose mesurée insulte à Cassius ;
que Boileau répandant plus desel que de grace,
veuille outrager Quinaut, veuille avilir Le Tasse,
qu' il peigne de Paris les tristes embarras,
et décrive en beaux vers un fort mauvais repas.
Il faut d' autres objets à votre intelligence ;
de l' esprit qui nous meut vous recherchez l' essence,
son principe, sa fin, mais surtout son devoir ;
voyons sur ce grand point ce qu' on a cru sçavoir,
ce que l' erreur enseigneaux docteurs du vulgaire,
et ce que vous inspire un dieu qui vous éclaire.
p8

PARTIE 1

que dieu donne à tous les hommes l' idée de la
justice et la conscience pour les en avertir,
comme il leur a donné tout ce qui étoit
nécessaire.
je n' irai point d' abord philosophe orgueilleux
sur l' aîle de Platon me perdre dans les cieux.
écartons ces romans qu' on appelle systêmes,
et pournous élever descendons dans nous-mêmes.
Soit qu' un être inconnu par lui seul existant,
ait tiré depuis peu l' univers du néant ;
soit qu' il ait arrangé la matiére éternelle,
qu' elle nage en son sein, ou qu' il régne loin d' elle,
que l' ame, ce flambeau si souvent ténebreux,
ou soit un de nos sens, ou subsiste sans eux,
p9

vous êtes sous la main de cet être invisible ;
mais du haut deson trône obscur, inaccessible,
quel hommage, et quel culte exige-t-il de nous ?
De sa grandeur suprême indignement jaloux,
des louanges, des voeux flattent-ils sa puissance ?
Est-ce ce peuple altier conquérant de Bysance,
ce tranquille chinois, ce tartare indompté,
qui connaït son essence et suit sa volonté ?
Différens dans leurs moeurs, ainsi qu' en leur hommage,
ils lui font tous tenirun différent langage ;
tous se sont donc trompés. Mais détournons nos yeux
de cet impur amas d' imposteurs odieux,
et sans vouloir sonder d' un oeil philosophique
des mystéres chrétiens l' amas théologique,
sans expliquer envain ce qui fut révelé,
voyons par la raison si dieu n' a point parlé.
La nature a fourni d' une main salutaire,
tout ce qui dans la vie à l' homme est nécessaire,
lesressorts de son ame et l' instinct de ses sens ;
p10

le ciel à ses besoins soumet les élemens ;
dans les plis du cerveau la mémoire habitante
y peint de la nature une image vivante,
chaque objet de ses sens prévient sa volonté,
le son dans son oreille est par l' air apporté ;
sans efforts et sans soin son oeil voit la lumiére.
Sur son dieu, sur sa fin, sur sa cause premiére,
l' hommeest-il sans secours à l' erreur attaché ?
Quoi ! Le monde est visible et dieu seroit caché ?
Quoi ! Le plus grand besoin que j' aie en ma misére
est le seul qu' en effet je ne puis satisfaire ?
Non le dieu qui m' a fait ne m' a pas fait envain,
sur le front des mortels il mit son sceau divin ;
je ne puis ignorer ce qu' ordonne mon maître,
il m' a donné sa loi, puisqu' il m' a donné l' être...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les trois passoires de socrates
  • Socrate
  • socrate
  • Socrate
  • Socrate
  • Socrates
  • SOCRATE
  • Socrate

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !