Le travail est-il une valeur en déclin ?

Pages: 10 (2390 mots) Publié le: 22 janvier 2012
Cyrielle DUNOGENT
Le travail est-il une valeur en déclin ?

Le mot « travail » est issu du latin populaire tripaliare qui signifie « tourmenter, torturer ». En sociologie, le travail est l'ensemble des activités humaines répétitives, pénibles, non gratifiantes et réalisées dans la contrainte. Il revêt différentes valeurs. Une dimension morale, c’est-à-dire la prise en charge du fardeau del’humanité par le travail, il faut que l’individu assume sa part de contrainte. En effet, chacun doit participer pas à l’effort afin de vivre en société. Ainsi, dans la Bible Saint Paul dit « Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus. ». Les individus semblent ainsi obligés de travailler afin de vivre avec autrui. Le travailleur apparait à Paugam comme étant un homooeconomicus(c’est-à-dire qu’à travers le travail, il tente de subvenir à ses besoins ), un homo laber ( le travail lui permet de s’épanouir) et un homosociologicus ( le travail le dote d’une reconnaissance sociale ). Pourtant, depuis la période des années 1980, marquée par une crise économique, le travail semble perdre son caractère intégrateur due à mutation des formes de l’emploi.
Dans quelles mesures lestransformations du travail engendrées depuis cette période lui ont-elles fait perdre son caractère d’intégrateur social ?
L’emploi apparait comme étant traditionnellement un facteur d’intégration majeur dans notre société pourtant, il semble de moins en moins facteur d’inclusion sociale.

La division du travail permet à chacun de s’insérer dans l’effort de productivité d’une société. Ainsi,cette division crée une complémentarité et une interdépendance des individus entre eux. En effet, chacun a besoin de son prochain afin de subvenir à ses propres besoins, par conséquent, dans ces sociétés, une forme particulière de société émerge. Cette solidarité est qualifiée par Durkheim comme étant organique en opposition à la solidarité mécanique. Cette dernière s’inscrit dans des sociétéspratiquant peu ou pas la division du travail et pouvant donc être assimilées à des sociétés primitives. Dans celle-ci, les activités et les valeurs sont partagées par environ l’ensemble des individus. De ce fait, le lien au groupe est très fort et l’individualisme, qui est très faible, est ressenti comme étant une menace. Quant à la solidarité organique, elle s’affirme en présence d’une forte divisiondu travail, c’est-à-dire principalement dans les sociétés industrielles et post-industrielles. Les activités et les fonctions de chaque individu sont différentes et nécessaires les unes aux autres. Ainsi, la cohésion sociale est basée sur la complémentarité. Les sentiments de solidarité s’imposent dans les groupes spécialisés telles que les corporations, qui déterminent des règles socialesacceptables par tous. L’individualisme dans ces sociétés, n’est pas craint mais au contraire encouragé. Ces sociétés ne sont pas marquées, selon Durkheim, par l’égoïsme mais par un essor de l’individualisme universaliste, individualisme humaniste de l’homme socialisé. Le travail apparait, pour l’individu, comme un moyen de s’insérer dans la société.
Le travail est considéré, au même titre que lafamille et l’école, comme une instance de socialisation. Tout d’abord, le travail permet la rencontre de nouvelles personnes, et la construction de rapports sociaux et amicaux. Le lieu de travail semble être un lieu de sociabilité important, dans lequel les individus tissent leurs réseaux sociaux. De plus, certaines entreprises ou certains secteurs valorisent fortement le travail collectif. La classeouvrière avant l’avènement de la société post-industrielle permettait une grande socialisation. Celle-ci était marquée par un grand nombre d’associations, de corporations, de syndicats et une vie politique très active ce qui faciliter l’insertion au groupe et ainsi à la société en général. Le travail donne également aux travailleurs certaines valeurs nécessaires à la vie en société comme le sens...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Raymond boudon declin de la morale? declin des valeurs?
  • La valeur du travail
  • Fiche de lecture: boudon "déclin de la morale, déclin des valeurs"
  • Le travail est-il une valeur
  • Le travail est-il une valeur ?
  • valeur travail
  • Quelle valeur travail ?
  • Valeur travail

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !