Les Mains Libre Monde V g tal 1

Pages: 8 (1833 mots) Publié le: 6 juin 2015
 

LE MONDE VEGETAL
DANS LES

MAINS LIBRES (1/4)

FRUITS, FLEURS ET ARBRES

 

I. INTRODUCTION

 
Bien
 que
 les
 Mains
 libres
 s'inscrive
 dans
 une
 ambition
 surréaliste,
 la
 réalité
 est
 également
 présente
 
dans
 l'espace
 du
 recueil,
 même
 si
 la
 représentation
 en
 est
 inégale.
 Par
 exemple,
 nous
 avions
 vu que,
 
en
 ce
 qui
 concerne
 l'architecture,
 l'architecture
 moderne
 était
 bien
 moins
 représentée
 que
 
l'architecture
 médiévale.
 
 
De
 même,
 le
 monde
 des
 éléments
 est
 présent,
 mais
 il
 est
 inégalement
 traité
 :
 minéral,
 animal
 et
 
végétal
 sont
 tous
 trois
 représentés
 –
 mais
 c'est
 le domaine
 du
 vivant,
 de
 par
 les
 métaphores
 possibles
 
qu'il
 entraîne,
 qui
 a
 la
 préférence
 du
 poète
 et
 du
 dessinateur.
 
 
Le
 monde
 végétal
 est
 donc
 présent,
 voire,
 très
 important,
 dans
 l'espace
 du
 recueil.
 
 
Comment
 se
 manifeste-­‐t-­‐il
 ?
 A
 quel
 ressenti
 convie-­‐t-­‐il
 le lecteur
 et
 le
 spectateur
 ?
 
 

 


 

Nous
 établirons
 ici
 une
 description
 du
 végétal
 dans
 les
 Mains
 libres,
 en
 nous
 basant
 sur
 les
 poèmes
 et
 
dessins
 suivants,
 qui
 évoquent,
 d'une
 manière
 ou
 d'une
 autre,
 le
 végétal
 :
 


Main
 et
 fruits
 



Au
 bal
 Tabarin
 



Le
 Temps qu'il
 faisait
 le
 14
 mars
 



Les
 Yeux
 stériles
 



L'Espion
 
 



L'Angoisse
 et
 l'inquiétude
 



L'Arbre-­‐rose
 



Plante-­‐aux-­‐oiseaux
 



Les
 Amis
 



Le
 Don
 

Après
 avoir
 décrit
 les
 fleurs
 et
 les
 fruits,
 nous
 étudierons
 les
 arbres
 et
 la
 métamorphose
 –
 tout
 en
 
gardant
 à l'esprit
 les
 symboles
 que
 ces
 représentations
 peuvent
 transmettre.
 

 

II. FLEURS ET FRUITS MELANGES

 
En
 feuilletant
 les
 Mains
 libres,
 nous
 remarquons
 que
 les
 fleurs
 et
 les
 fruits
 sont
 souvent
 évoqués
 de
 
manière
 conjointe
 –
 c'est
 notamment
 le
 cas
 dans
 "Main
 et
 fruits"
 et
 "Au Bal
 Tabarin".
 
 

 


 

1. Fruits et fleurs à égalité
Premièrement,
 nous
 remarquons
 que
 les
 fruits
 et
 les
 fleurs
 font
 l'objet
 d'un
 même
 traitement
 dans
 
l'espace
 du
 recueil.
 

 

 

a. Evoqués ensemble
Tout
 d'abord,
 et
 bien
 qu'il
 s'agisse
 de
 deux
 manifestations
 différentes
 du
 monde
 végétal, les
 fruits
 et
 
les
 fleurs
 sont
 toujours
 évoqués
 ensemble.
 
 
C'est
 même
 le
 cas
 dans
 le
 diptyque
 pourtant
 intitulé
 "Main
 et
 fruits".
 Le
 titre,
 de
 même
 que
 le
 dessin,
 
ne
 laissent
 pas
 de
 place
 aux
 fleurs,
 mais
 le
 poème
 rétablit
 cet
 équilibre
 :
 après
 une
 première strophe
 
entièrement
 dédiée
 au
 monde
 des
 fruits
 ("la
 mûre
 et
 la
 prunelle
 /
 Lime",
 "les
 noix",
 "la
 lie
 de
 la
 mort
 
des
 fruits",
 "les
 nèfles"),
 la
 deuxième
 strophe
 instaure
 un
 rapprochement
 entre
 les
 deux
 éléments
 :
 
"Un
 vent
 très
 doux
 s'affale
 /
 Sur
 les
 fleurs
 trop mûres".
 Le
 reste
 du
 poème
 est
 consacré
 à
 l'évocation
 
de
 fruits.
 
Le
 poème
 "Au
 bal
 Tabarin",
 quant
 à
 lui,
 introduit
 une
 égalité
 parfaite
 entre
 fleurs
 et
 fruits,
 en
 
accumulant
 les
 termes
 alternant
 ces
 deux
 éléments,
 à
 la
 troisième
 strophe
 du
 poème
 :
 
 
As-­‐tu...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les Mains Libre Monde V G Tal 4
  • Les Mains Libre Monde V g tal 2
  • Production Animal Et V G Tal
  • v g polys 1
  • V G Polys 1
  • G 1 – Des cartes pour comprendre le monde.
  • les mains libre
  • Les mains Libre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !