les mains libres

Pages: 8 (1906 mots) Publié le: 13 octobre 2014
Le recueil Les mains libres, publié en 1937, se présente comme une œuvre à quatre mains signée de Man Ray et de Paul Eluard, un plasticien et un poète connus pour leur participation active au mouvement surréaliste né à Paris dans les années 20. Une telle collaboration, d'autant plus originale qu’ici ce sont les poèmes qui illustrent les dessins, est déjà en soi un signe d’appartenance à cemouvement. Il semble donc légitime de se demander en quoi ce recueil peut être plus précisément qualifié de surréaliste. L'analyse des différents motifs et des thématiques récurrentes puis l'étude des procédés artistiques mis en œuvre nous permettront d'éclairer cette question.

Des motifs surréalistes parsèment le recueil. On note au fil du recueil la présence de motifs récurrents comme la femme,l'amour, le rêve et la liberté. Le titre même du recueil est programmatique: il semble réfuter l'expression "les mains liées" et annoncer ainsi l'évocation d'une certaine liberté tandis que les mains, vecteur de la création, peuvent favoriser le contact amoureux avec la femme.

Le frontispice, qui relève de l'onirisme par un jeu de renversement des proportions, met la femme en lumière. Songigantisme lui accorde une importance toute particulière, que son omniprésence au fil du recueil tend à confirmer. Sa main reposant sur les bâtiments et sa chevelure retombant en cascade dans l'eau semble l'imposer comme une invitation au rêve, mais aussi comme une muse enchanteresse. La figure de la Lorelei n'est effectivement pas loin.

Si l'on s'en tient d'abord aux dessins, et notamment auxnombreux nus, on ne peut que constater que la femme occupe une place prépondérante dans le recueil. Eluard déclare dans sa préface que "Man Ray dessine pour être aimé", on peut donc y voir l'expression des désirs et des fantasmes du plasticien. On peut voir l'expression de ces fantasmes dans la silhouette dessinée par le fil dans le couple liminaire "Fil et aiguille", mais aussi dans la femme qu'empoignela main massive dans le couple "Pouvoir". L'anaphore du groupe "C'est elle" dans le poème p 22 souligne également l'omnipotence de la femme et sa présence multiple "C'est elle dans cette maison déserte/ C'est elle dans cette rue sombre/ ;..". Elle semble ainsi combler une sorte de vide, de béance dans l'existence de l'artiste. Il semble ainsi lui vouer un véritable culte, sans doute parcequ'elle offre de multiples facettes et qu'elle est source de tous les possibles comme le signifient les images insolites du "Don": "Elle est noyau figue pensée"/ Elle est le plein soleil sous mes paupières closes". Fée, voyante, medium, elle s'impose comme une initiatrice. Elle invite au rêve conçu comme la grande aventure du surréaliste avide de liberté. Un poème comme "Les sens" la présente comme unelibératrice : "Tu t'abats comme une hache/ Etincelante et d'un poids/ A faire se lever le plomb". Ceci explique sans doute pourquoi elle se trouve associée parfois à des objets insolites comme la proue d'un navire p dans "la Marseillaise". Ces assemblages plongent en effet le lecteur dans un ailleurs parfois dérangeant mais surtout dans une surréalité évidente. On peut voire une démarchesimilaire dans la curieuse représentation de "La femme portative " par exemple. La femme, parce qu'elle est désir, est source de rêve et de liberté.

Mais si la femme se trouve dotée d'un tel potentiel, c'est parce qu'elle est liée au sentiment amoureux et au désir, à l'érotisme. La multiplication des nus et les nombreux emprunts au blason qui vantent la bouche, les yeux ou la poitrine de la femmedistillent une charnalité évidente dans le recueil. Culte de la femme et plaisir des sens contribuent ainsi à prôner l'amour fou cher aux surréalistes. Loin de sa cantonner à la vision plus spirituelle qu'en avaient les poètes courtois, Eluard, exprime ce sentiment par le biais du contact du regard et de la main, contact qui libère le désir et l'inconscient: "Et ton corps peut venir/ Battant comme...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le th me des mains dans Les Mains Libres
  • les mains libres
  • Les Mains Libres
  • les mains libres
  • Les mains libres
  • Les mains libres
  • les mains libres
  • Les mains libres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !