Les néoclassique

1399 mots 6 pages
Les néoclassique
Selon les néo-classiques, la crise de surproduction ne peut pas exister. A l’offre de produit sur un marché correspond nécessairement une demande égale (les forces de marché s’exerçant librement). La production doit donc pouvoir s’écouler naturellement. S’appuyant sur la loi des débouchés de Say, les néo-classiques, considérant que la monnaie n’est qu’un moyen de transaction, pensent que le revenu est entièrement consommé. Si une partie est consommée directement, l’autre est épargnée et servira pour l’achat de biens d’équipement
Une action est un titre de propriété tandis qu’une obligation est un titre de créance. En effet, une action est la plus petite part du capital d’une société alors qu’une obligation est la plus petite part d’une dette contractée par une société ou même un état.
Action : j’achète une part du capital, je deviens propriétaire (actionnaire) d’une part de la société.
Obligation : je prête une part de la dette contractée par une société ou un état, je deviens créancier de la société ou de l’état emprunteur qui doit me rembourser mon prêt avec des intérêts.
L’action donne droit à une part des bénéfices quand ils sont distribués : le dividende.
L’obligation donne droit à un intérêt qui est appelé : le coupon.
Fonctions de la monnaie * instrument de mesure de valeur : la monnaie permet d’évaluer de façon simple les marchandises susceptibles d’être échangées. Elle permet donc de fixer un prix. * instrument d’échanges : moyen de transaction. * instrument de réserve : la monnaie doit conserver son pouvoir à travers les temps. Par exemple, l’épargnant espère que son argent épargné ne perdra pas de sa valeur. Pour que cette fonction soit bien remplie, il faut que le pouvoir d’achat soit conservé : pas d’inflation.
Note : avec la fonction moderne, la monnaie devient instrument de politique économique, permettant d’influencer l’activité économique (ex : politique de relance par la demande : hausse de la consommation

en relation

  • néoclassique
    461 mots | 2 pages
  • les néoclassiques
    1236 mots | 5 pages
  • Les néoclassiques
    1645 mots | 7 pages
  • NeoClassiques
    565 mots | 3 pages
  • les néoclassiques
    857 mots | 4 pages
  • Neoclassique
    11119 mots | 45 pages
  • Les neoclassiques
    2329 mots | 10 pages
  • Les néoclassiques
    4337 mots | 18 pages
  • neoclassique
    1360 mots | 6 pages
  • Néoclassiques
    5827 mots | 24 pages