Les rêveries du promeneur solitaire

Pages: 29 (7182 mots) Publié le: 3 janvier 2013
Analyse philosophique : «Les rêveries du promeneur solitaire» de Jean-Jacques Rousseau


Table des matièresTable des matières
I. Biographie 2
II. Les Rêveries du promeneur solitaire : analyse de l'oeuvre 5
A. Présentation Générale de l’œuvre 5
B. Présentation et analyse de chaque promenade 5
Première promenade 5
Deuxième promenade 7
Troisième promenade 8
Quatrième promenade8Cinquième promenade9
Sixième promenade 10
Septième promenade11
Huitième promenade11
Neuvième promenade11
Dixième promenade12

I. Biographie Jean-Jacques Rousseau voit le jour le 28 juin 1712 à Genève en Suisse dans une famille calviniste. Il est le fils d'Isaac Rousseau et de Susanne Bernard. 7 jours après sa naissance, sa mère décède des suites de l'accouchement. Dans Confession,I[1] , Rousseaudéclare : « Je coûtai la vie à ma mère et ma naissance fût le premier de mes malheurs ». C'est donc auprès de son père que Rousseau évolue . Il apprend à lire dans des livres qui le passionnent et son père et lui passent des nuits entières à les parcourir.
Le 11 Octobre 1722, à la suite d'une bagarre, son père quitte Genève et se réfugie à Nyon. Jean-Jacques est confié à son oncle Bernard qui leplace en pension chez le pasteur Lambercier. Il y est scolarisé et déclarera plus tard dans Confession, I : « Nous[2] fûmes mis en pension chez le ministre Lambercier, pour y apprendre, avec le latin, tout le menus fatras dont on l'accompagne sous le nom d'éducation ». En 1724, Rousseau est pris comme apprenti chez un greffier, métier qui ne lui plaît pas. Il devient alors apprenti chez un graveur,Abel Ducommun. Mais Rousseau ne s'y plaît pas plus et c'est le 14 Mars 1728 qu'il quitte l'atelier et la Suisse en direction de la France. Il est recueilli par le curé de Confignon, Monsieur de Pontverre, qui l'initie au catholicisme.
Le 21 Mars 1728, Rousseau rencontre Madame de Warens[3] à Annecy. Il l'appellera maman alors qu'elle n'a que 6 ans de plus que lui. Elle l'envoie à l'hospice descatéchumènes afin qu'il se convertisse pour de bon au catholicisme. En novembre 1728, il est laquais à Turin, chez Madame de Vercellis. C'est là qu'il commet « le vol du ruban » : « La seule Mlle Pontal perdit un petit ruban couleur de rose et argent, déjà vieux. Beaucoup d'autres meilleures choses étaient à ma portée ; ce ruban seul me tenta, je le volai, et comme je ne le cachais guère, on me letrouva bientôt. On voulut savoir où je l'avais pris. Je me trouble, je balbutie, et enfin je dis, en rougissant, que c'est Marion qui me l'a donné. Marion était une jeune Mauriennoise dont Mme de Vercellis avait fait sa cuisinière »[4]. Cet évènement le marquera longtemps et il voulu même l'expier publiquement.
En 1732, Rousseau retourne à Annecy au côté de Madame de Warens. Jalouse des fillesque fréquente Rousseau, elle le séduit et fait de lui son amant. A partir de l'été 1736, ils habitent ensemble près de Chambéry. Rousseau s'y forme grâce à la bibliothèque de sa « maman ».
1737, c'est la guerre civile à Genève où Rousseau est retourné pour visiter son père. Ce qu'il voit le dégoûte profondément du progrès humain. Il tombe malade en septembre et s'en va à Montpellier pour s'yfaire soigner. Là bas, il rencontre Madame de Larnage qui le séduit.
A son retour chez Madame de Warens, il est surpris de la retrouver dans les bras d'un autre[5], un « jeune homme (qui) était du pays de Vaud ; son père, appelé Vintzenried, était concierge ou soi-disant capitaine du château de Chillon »[6].
En 1740, Rousseau devient précepteur pour les deux enfants de Monsieur de Mably à Lyon.Dans ses confessions, il confie que ses deux élèves avaient des profils bien différents. L'un était vif et avait l'esprit ouvert, il était facile de lui apprendre alors que l'autre «paraissait presque stupide, musard, têtu comme une mule et ne pouvant rien apprendre»[7].
1741 à Paris, Rousseau rencontre Madame d'Epinay[8] et découvre son salon littéraire. Il y fait la connaissance de Rameau[9],...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les reveries du promeneur solitaire
  • Les reverie d'un promeneur solitaire
  • Dissertation sur les rêveries du promeneur solitaire
  • Les rêveries du promeneur solitaire
  • Dissertation Les Rêveries du Promeneur solitaire
  • Rousseau reveries du promeneur solitaire
  • Commentaire littéraire les rêveries du promeneur solitaire
  • Commentaire sur "Les rêveries du promeneur solitaire" de Rousseau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !