les rites théâtraux et la face

3057 mots 13 pages
Le structuralisme de Goffman : les rites théâtraux et la face Nous pouvons entrer à présent dans les deux ouvrages de Goffman publiés sous le titre La mise en scène de la vie quotidienne. Arrêtons-nous d’abord au titre du premier ouvrage : The Presentation of Self in Everyday Life. En prenant le point de vue de la présentation de soi, il situe l’analyse des interactions sociales au moment qui précède celui de la re-présentation de la société : c’est ce moment où l’individu doit, comme le dit Schutz, “ bondir sur la scène ” (cf. A. Schutz, L’étranger, Allia, 2003, p. 22 : “ Bondissant, pour ainsi dire, de la salle sur la scène, l’ancien spectateur devient un membre de la troupe. Il fait son entrée comme partenaire à part entière dans les relations sociales avec les autres acteurs, et participe désormais au déroulement de l’action. ”) en endossant un rôle afin de jouer son personnage dans la société. Dans ce moment de contingence absolue, aucun rôle ne s’impose nécessairement, et pourtant il faut bien en choisir un pour entrer dans la représentation sociale, en fonction des nécessités de la situation. On peut bien dire alors qu’à ce moment là, l’individu qui entre en relation avec d’autres individus réinvente la société, au sens où le rôle qu’il est amené à jouer configure d’une façon nouvelle un ensemble cohérent de relations sociales. C’est ici que l’analyse durkheimienne du caractère sacré de la personne est utilisée par Goffman : en endossant un rôle, l’individu doit respecter les rôles que jouent les autres individus, faute de quoi la mise en scène de la relation sociale est impossible. En étudiant ces rites de la vie quotidienne à travers lesquels les individus se respectent les uns les autres en tant que personnes – comme l’étiquette professionnelle, la politesse, les salutations - Goffman retrouve le sens hégélien de la notion de civilité comme Sittlichkeit, mode de constitution du social immanent à la société civile, qui ne passe pas par la grande

en relation

  • Culture
    745 mots | 3 pages
  • Théâtre et affrontements
    1473 mots | 6 pages
  • La tragédie grecque chez aristote
    1229 mots | 5 pages
  • LA 3 Le roi se meurt
    717 mots | 3 pages
  • dm semaine 39
    9397 mots | 38 pages
  • Le theatre et ses lieux
    833 mots | 4 pages
  • Antigone, héroine tragique
    1836 mots | 8 pages
  • stigmate
    454 mots | 2 pages
  • Kean, alexandre dumas
    2451 mots | 10 pages
  • Duman, kean
    2178 mots | 9 pages