Lettres persanes de montesquieu

324 mots 2 pages
Si le début du XVIIIème siècle connait le désastre économique ainsi que la rigidité politique et religieuse de la fin du règne de Louis XIV, la Régence qui lui succède suscite beaucoup d’espoirs de liberté politique et de redressement économique. C’est dans ce contexte pacifié et de foisonnement d’idées nouvelles, que le célèbre écrivain et juriste Montesquieu rédigeait les Lettres persanes qui parurent en 1721 de manière anonyme. Son œuvre qu’il qualifie d’ « espèce de roman » et qu’il présentait comme une correspondance authentique de Persans ayant séjourné à Paris, s’inscrit dans la vogue du roman épistolaire, genre récent (pour l'époque) illustré essentiellement par les Lettres portugaises de Guilleragues et les Lettres de Babet de Boursault. Mais l’œuvre de Montesquieu se distingue de ces autres œuvres, ce qui explique son succès immédiat et durable. C’est pourquoi Jean Goldzink, spécialiste de la littérature du XVIIIème siècle s’intéresse à « la force et l’originalité » des Lettres persanes dans son œuvre critique intitulée Montesquieu, « Les lettres persanes ». Dans un passage de son ouvrage, celui-ci expose dans une phrase complexe, les différents éléments qui font de l’œuvre de Montesquieu une œuvre foncièrement nouvelle : « l’invention de la polyphonie datée », « l’imbrication d’une intrigue passionnelle d’une revue satirique, d’une réflexion philosophique et politique », « dramatisation temporelle », « confrontation de deux civilisations sous un regard exotique ». Qu’est ce qui fait des Lettres persanes une œuvre singulièrement nouvelle ? Nous verrons que le génie de Montesquieu se trouve dans « l’imbrication » qu’évoque Jean Goldzink, source d’une polyphonie portée « à un point jusqu’alors inconnu » écrit-il, qui permet une diversité propre à susciter les interrogations du lecteur. En effet nous verrons tout d’abord comment Montesquieu élabore le roman du sérail, puis comment celui-ci se fait prétexte à une réflexion idéologique poussée, à l’origine

en relation

  • Montesquieu les lettres persannes
    1575 mots | 7 pages
  • Les lettres persanes, montesquieu
    1232 mots | 5 pages
  • Lettres persannes, montesquieu
    2085 mots | 9 pages
  • Les lettres persanes de montesquieu
    592 mots | 3 pages
  • Montesquieu Lettre Persanne
    1252 mots | 6 pages
  • Les lettres Persanes, Montesquieu
    3674 mots | 15 pages
  • Lettres persans montesquieu
    411 mots | 2 pages
  • Lettres Persanes, Montesquieu
    426 mots | 2 pages
  • Lettres persannes de montesquieu
    338 mots | 2 pages
  • Montesquieu, lettres persanes
    372 mots | 2 pages