Litterature negro-africaine

3816 mots 16 pages
Articles consultés le 17/07/2011 http://www.rfi.fr/contenu/20100219-orphee-debaillonne-naissance-litterature-noire Orphée débâillonné: naissance de la littérature noire
Par Tirthankar Chanda
Née au siècle dernier, dans le creuset de la littérature coloniale et ethnologique, la littérature africaine d’expression française a très tôt affirmé son indépendance vis-à-vis de ses modèles coloniaux, en arrimant solidement ses productions aux préoccupations et revendications du peuple africain dominé et en créant ses propres institutions. Ses premiers poètes et romanciers ont pour noms René Maran, Léopold Sédar Senghor, Camara Laye, Sembène Ousmane...
La littérature sub-saharienne d’expression française est la dernière-née des littératures francophones.
Jeune, mais bientôt centenaire, elle fait preuve d’un dynamisme et d’une inventivité exceptionnelles, démentant la prévision d’Albert Memmi qui écrivait en 1966 «la littérature colonisée de langue européenne semble condamnée à mourir jeune»! Force est de reconnaître que l’auteur du Portrait du colonisé s’était lourdement trompé, n’ayant pas su mesurer la complexité des rapports (amour/haine) qu’entretiennent les colonisés du monde avec les langues de leurs anciens maîtres.
Dans ce domaine, on cite souvent l’exemple du sous-continent indien où l’anglais continue d’être enseigné soixante ans après le départ des Britanniques. Ceci n’est sans doute pas étranger à la place prééminente qu’occupent les écrivains indiens aujourd’hui dans la galaxie francophone. Les littératures nouvelles en langue française semblent promises à un destin également exceptionnel, si l’on en croit les signataires d’un récent manifeste annonçant la fin de l’hiérarchie littérature française/littératures francophone et l’émergence à son tour d’une «littérature-monde» en français. On est loin de l’extinction annoncée.
La littérature africaine subsaharienne d’expression française est née au début du XXe siècle, dans la période de l’Entre-deux

en relation

  • la litterature negro africaine
    1546 mots | 7 pages
  • Litterature negro-africaine
    9923 mots | 40 pages
  • La littérature négro africaine
    354 mots | 2 pages
  • Littérature négro africaine
    555 mots | 3 pages
  • la litterature negro africaine
    2842 mots | 12 pages
  • Étude ur la littérature orale négro-africaine : conte et griot .
    18570 mots | 75 pages
  • Photo
    385 mots | 2 pages
  • Lettres modernes
    11895 mots | 48 pages
  • La littérature africaine
    1878 mots | 8 pages
  • La migration des intellectuels antillais vers la métropole
    6659 mots | 27 pages