Louise labe : commentaire

Pages: 16 (3860 mots) Publié le: 13 mars 2013
-------------------------------------------------
Symbolisme (art)
| Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie ou en liens externes.Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références. |
Le symbolisme est un mouvement littéraire et artistique apparu en France et en Belgique vers 1895, en réactionau naturalisme et au mouvement parnassien. Ce mouvement provient de la Russie, en particulier grâce à Valéry Brioussov, poète et fondateur du symbolisme russe.
Le mot est proposé par Jean Moréas, qui utilise ici l'étymologie du mot "symbole" (« jeter ensemble ») pour désigner l'analogie que cette poésie souhaite établir entre l'Idée abstraite et l'image chargée de l'exprimer. Pour les Symbolistes, le mondene saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle. Il est un mystère à déchiffrer dans les correspondances qui frappent d'inanité le cloisonnement des sens : sons, couleurs, visions participent d'une même intuition qui fait du Poète une sorte de mage. Le symbolisme oscille ainsi entre des formes capables à la fois d'évoquer une réalité supérieure et d'inviterle lecteur à un véritable déchiffrement : d'abord voué à créer des impressions - notamment par l'harmonie musicale - un souci de rigueur l'infléchira bientôt vers la recherche d'un langage inédit. L'influence de Stéphane Mallarmé est ici considérable, ce qui entraîne la poésie vers l'hermétisme.
Sommaire  [masquer]  * 1 Étymologie * 2 Définition * 3 Contexte d'apparition * 4 Origines* 5 Roman * 6 Musique * 7 Théâtre * 7.1 Un changement de paradigme théâtral * 7.2 Théâtre des disparitions et affirmation du théâtre * 8 Écrivains * 8.1 Les inspirateurs et modèles * 8.2 Les poètes * 9 Artistes * 9.1 Les peintres * 9.2 Les sculpteurs * 9.3 Membres du groupe symboliste des « Nabis » * 9.4 Musique * 9.5 Critique * 10 Notes etréférences * 11 Bibliographie * 12 Liens externes |
-------------------------------------------------
Étymologie[modifier]

La Mort du fossoyeur par Carlos Schwabeest un compendium visuel de thèmes symbolistes. La Mort et l'ange, la neigeimmaculée et la pose dramatique des personnages expriment tous l'aspiration symboliste à la transformation spirituelle, hors du monde.
Le mot « symbolisme »est formé à partir du terme « symbole » qui vient du latin symbolictum, « symbole de foi », symbolitulus, « signe de reconnaissance », du grec sumbolon, « objet coupé en deux constituant un signe de reconnaissance quand les porteurs pouvaient assembler (sumballon) les deux morceaux ». Dans la Grèce antique, le « symbolon » était un morceau de poterie qui était brisé en deux et qu’on donnait àdeux ambassadeurs de cités alliées pour se reconnaître[réf. souhaitée].
-------------------------------------------------
Définition[modifier]
Dans Un Manifeste littéraire, publié en 1886, Jean Moréas définit cette nouvelle manière : « Ennemie de l'enseignement, la déclamation, la fausse sensibilité, la description objective », la poésie symbolique cherche : « à vêtir l'Idée d'une formesensible... » Les poètes symbolistes teintent leurs œuvres d'intentions métaphysiques, de mystère, voire de mysticisme. Le sujet a désormais de moins en moins d'importance, il n'est qu'un prétexte. Plusieurs artistes s'amusent à transposer une image concrète dans une réalité abstraite
George-Albert Aurier donne une définition du symbolisme dans un Mercure de France de 1891 : « L’œuvre d’art devra êtrepremièrement idéiste, puisque son idéal unique sera l’expression de l’idée, deuxièmement symboliste puisqu’elle exprimera cette idée en forme, troisièmement synthétique puisqu’elle écrira ses formes, ses signes selon un mode de compréhension général, quatrièmement subjective puisque l’objet n’y sera jamais considéré en tant qu’objet mais en tant que signe perçu par le sujet, cinquièmement l’œuvre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de louise labé
  • Commentaire louise labé
  • Commentaire du sonnet ii de louise labé
  • Commentaire sonnet des contradictions louise labé
  • Commentaire de "je vis, je meurs" de louise labé
  • "Sonnet viii" de louise labé (commentaire)
  • Louise labé "sonnets"
  • Louise labé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !