Méthodo analyse de carte géo terminale

472 mots 2 pages
1, Analyser la consigne

Il faut définir les mots clés et délimiter l'espace géographique (Europe, Monde, région?). Il faut faire attention aux grandes parties suggérées par la consigne qui serviront à l'organisation du plan.

2,Analyser la ou les cartes

-Regarder le titre de la carte. se demander a quel type de carte on a affaire

La carte descriptive ( phénomènes spatiaux visibles sur le terrain:villes,climats)
La carte analytique ( phénomène invisible, notion abstraite:PIB,IDH, produite à partir de données statistiques, légende souvent divisée en plusieurs catégories. Montre les inégalités spatiales)
La carte de synthèse (combine plusieurs faits géographiques : peuplement, activités, transport. Peut montrer comment est organisé un territoire)

La carte par anamorphose (déforme les superficies et forme des territoires pour montrer un phénomène, par exemple la puissance d'un pays)

-Chercher l'auteur et la source de la carte (géographe, pays...). La carte est une représentation et donne un point de vue particulier.

-Regarder l'échelle choisie. L'échelle est le rapport entre la distance et mesurée sur la carte et celle mesurée sur le terrain. La petite échelle représente de vastes espaces (planisphère), la moyenne, des régions ou des pays. ; la grande est la plus précise et représente l'espace local (comune...). Il faut critiquer si besoin l'échelle utilisée par la carte : la plus petite échelle (mondiale) ne permet pas de voir ce qui se passe à l'intérieur d'un pays ou région et n'est donc pas précise pour mesurer certains phénomènes.

-Décrypter les figurés de la légende et avoir un regard critique sur la représentation cartographique. Pourquoi ce choix des figurés ? Est-il pertinent ? L'auteur de la carte veut-il insister sur un phénomène ?

-Se demander quelle est la grille de lecture choisie : géopolitique (carte des Etats, des puissances militaires...), géoéconomique (carte du PIB...), géoculturelle (carte des religions...) ou

en relation

  • Droit et philosophie
    201771 mots | 808 pages
  • Evolution créatrice
    79489 mots | 318 pages