Mariage de figaro acte iii scène 16

Pages: 7 (1644 mots) Publié le: 6 mai 2010
Explication de Le Mariage de Figaro, Acte III scène 16, Beaumarchais
Introduction
L’intrigue secondaire construite à partir du personnage de Marceline se résout avec cocasserie dans cette scène. Parallèlement à la relation entre les maîtres et les serviteurs, la condition des femmes fait l’objet d’une violente critique dans la pièce de Beaumarchais. Marceline, qui apparaissait jusqu’ici commeun personnage négatif se révèle en fait une victime de la société.
I/ La critique idéologique
Elle débute avec la protestation de Marceline devant les accusations portées par Bartholo. En effet, celle-ci renverse le blâme prononcé contre elle en montrant qu’elle est une victime et pas une coupable : « Une jeunesse déplorable. / Oui, déplorable, et plus qu’on ne croit ! ». Marceline utilise unesurenchère qui souligne la polysémie de « déplorable ». De plus, elle reprend l’adjectif déplorable au sens étymologique, c’est-à-dire qu’on peut déplorer pour des raisons qui sont extérieures à la personne et qui l’accablent. On remarque que la surenchère est soulignée par l’allitération en /p/ : » déplorable » ; « plus ». Le réquisitoire de Marceline est extrêmement organisé, loin de nier sesfautes, elle entérine la réalité. L’expression : « Je n’entends pas » manifeste sa volonté délibérée. Cette attitude d’honnêteté morale cautionne ses propos postérieurs : « J’étais née, moi, pour être sage, et je la suis devenue sitôt qu’on m’a permis d’user de ma raison. ». L’honnêteté dont elle fait preuve préjuge de sa valeur. A l’inverse, il n’y a aucune raison de contester ses propos postérieurs,d’autant plus que ceux-ci sont liés par l’allitération en /p/. En outre, son discours extrêmement organisé illustre l’usage de la raison dont elle se prévaut. La plaidoirie de Marceline va donc porter sur le poids de l’adversité que rencontrent les femmes dans leur existence.
1°) L’inexpérience
L’exposé de Marceline est extrêmement argumenté. On note l’accusation : « Mais dans l’âge desillusions, de l’inexpérience et des besoins ». Cette accusation est complétée par le parallélisme « où les séducteurs nous assiègent pendant que la misère nous poignarde ». L’accusation manifeste l’abondance des différences liées à l’âge. La femme est présentée comme une victime puisque les obstacles psychologiques et sentimentaux s’associent aux différences sociales. Le pluriel « séducteurs » vientaugmenter l’étendue des périls qui guettent les femmes. D’autre part, le vocabulaire militaire : « assiège » ; « poignarde », renforce la notion de danger. En dernier ressort, la question rhétorique : « que peut opposer une enfant à tant d’ennemis rassemblés ? » offre l’image de la victime offerte comme le suggère le terme « enfant ». D’autre part, on remarque l’opposition entre le singulier et lepluriel « une enfant » ; « tant d’ennemis rassemblés ». Le quantificateur insiste sur la notion de multitude. Le rapport de force disproportionné indique l’impuissance de la personne et son sort inéluctable.
2°) L’injustice
Celle-ci est d’abord dénoncée implicitement par une sentence : « Tel nous juge ici sévèrement, qui, peut-être, en sa vie a perdu dix infortunées. ». Marceline s’appuie sur laréalité pour commenter abusivement l’attitude de Bartholo. Par la suite, elle brandit l’invective : « homme plus qu’ingrats » ; « c’est vous qu’il faut punir des erreurs de notre jeunesse ». On remarque l’utilisation de la deuxième
personne sous forme de pronom et de déterminants : « vos passions » ; « vos victimes » ; « vous et vos magistrats ». Cet emploi est associé au champ lexical de l’accroit1pour caractériser le statut des femmes : « jouets » ; « victimes ». De plus, le champ lexical de l’erreur : « erreurs » insiste sur la dimension de la duperie.
3°) La dénonciation d’une justice spartiate
Les femmes, en raison d’une justice inique2, se trouvaient dans une impasse, qui est précisée par l’antithèse entre mineur et majeur : « traitées en mineures pour nos biens, punies en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Beaumarchais, mariage de figaro, acte iii scène 16
  • Mariage de figaro acte iii scène 16
  • Le mariage de figaro acte iii scène 16
  • Mariage de figaro acte iii scene 16
  • Analyse Acte III scène 16 Le Mariage de Figaro Beaumarchais
  • Début de commentaire acte iii scène 16 le mariage de figaro
  • Le mariage de figaro acte 2 scène 16
  • LE MARIAGE DE FIGARO, Acte III, Scène 5 Commentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !