Marketing

Pages: 10 (2390 mots) Publié le: 23 mars 2011
La détermination du prix :
Je tiens compte de plusieurs paramètres
C’est 10 DHS, comment tu fixes tes prix ?



Fixer le prix : une décision cruciale.
Il influe sur le volume des ventes, détermine la part de marché.
Illustration :
* GSM :
1999 : l’effet prix.
Nombre des acheteurs a triplé en 4 mois.

* CANON :
Le prix bas des imprimantes suscitel’achat. Compensé rapidement par prix élevé des cartouches.
* Prix : variable du mix la plus souple = changement mis en application plus facilement et plus rapidement.
* Quand fixe-t-on le prix ?
Lancement d’un produit

En cours de commercialisation
* Fixer le prix : tenir compte de quoi ?
* Contraintes internes et externes :
I) Les contraintesinternes :
Coûts et politique adoptée.
A) Les coûts :
Pas question de vendre à perte !
Le responsable marketing n’ignore pas les problèmes de coût.
Agit comme un financier.
Illustration :
* BMCI :
Dés 2007 : envoie de relevés bancaires imprimés recto verso.
1) Le prix de revient :
PV d’un produit : directement lié à son coût de revient.
2 types de coûts.* Coûts variables : varient en fonction du volume d’activité.
* Coûts fixes : insensibles aux variations de la production.
Exemple : salaires fixes, loyer des bâtiments, amortissement, dépenses de marketing…
Illustration :
* HOLCIM :
L’énergie : une composante majeure.
Optimiser les coûtscombustibles de substitution : huiles usées, pneus usagés, peu importe le nombredes clients.
* CTM :
Les salaires (fixe + selon km parcourus) absorbant 27% du CA, les amortissements 21%, le carburant 14%.
ATTENTION : les charges fixes augmentent par « paliers ».
Illustration :
CTM : au-delà d’un seuil donné :
Augmentation de la demande entraîne, une augmentation d’autocars et recrutement d’employés.
2) Les économies d’échelle :
Signification :Les coûts fixes sont étalés sur un nombre d’unités produites plus important.
* Le coût unitaire de production tend à diminuer.
Le rapport : CF / unités produites le rapport : production / cout total (proportionnel à la production)
B) La politique de l’entreprise :
La fixation du prix répond à des objectifs.
* Pénétrer le marché.
* Clientèle restreinte.
*L’image.
* 3 stratégies.
1) Stratégie de pénétration :
Prix bas pour pénétrer le marché.
Illustration :
* Régie des tabacs :
2001 : lancement de la cigarette ANFA.
Prix : 19dh, fixé dans une logique de pénétration.
* COPAG :
Dès 1997 : prix accessibles.
Objectifs : élargir le marché, la part de marché.
Conquête rapide par une stimulation dedemande.
D’où part de marché élevée + barrières à l’entrée.
On se situe dans l’optique du volume des ventes.
Cette stratégie suppose donc de fortes économies d’échelle.
2) Stratégie d’écrémage :
Prix élevé (/concurrent) pour une clientèle restreinte.
Illustration :
GSM / internet/ DVD.
Aux débuts : prix très élevés, clientèle limitée.
Lorsque : produit nouveau, doté d’uneinnovation majeure.
Cible : à PA élevé.

* Profit unitaire important, marges élevées.
But : atteindre la rentabilité à brève échéance.
3) la recherche d’image :
Le niveau de prix a un effet psychologique direct sur l’image du produit.
Exprimant l’image de marque, il influe sur l‘acte d’achat.
D’où : prix élevés.
Perception par le public.
Prix élevé : associé à uneimage haut de gamme = indicateur de qualité.
Illustration :
* Ecoles privés :
Prix : indicateur de qualité (formation, professeurs, débouchés).
Jamais de baisse.
* CAC :
Prix : expression de l’image
Message pour AUDI A4 en 2003 :
« Guerre des prix ? Sans nous … la nouvelle AUDI A4 ne tolère aucun compromis. C’est sûr, elle vaut ce qu’elle coûte. Et vice versa »...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Marketing
  • Marketing
  • Marketing
  • Marketing
  • Le marketing
  • Marketing
  • Marketing
  • Marketing

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !