Michel meyer

Pages: 11 (2655 mots) Publié le: 5 décembre 2012
Angèle Kremer Marietti Michel Meyer. Principia Rhetorica, Une théorie générale de l’argumentation
Paris : Ed. Fayard, Coll. Ouvertures. 2008. 327 pages.

Intimement relié au renouveau de la rhétorique, ce fort volume de synthèse sur une théorie générale de l’argumentation vient, pour ainsi dire, couronner la riche carrière de Michel Meyer et donner la réplique, cinquante ans plus tard, à labelle synthèse de Perelman. Au cœur de cette nouvelle approche se trouve la problématologie avec les questionnements qu’elle implique. L’unité fondamentale de semblables traités était généralement la proposition ou le jugement, avec Michel Meyer ce sont les questions qui sont au centre, alliées à des propositions qui sont des réponses à des questions implicites ou non. Que l’on organise larhétorique à partir de l’auditoire (le pathos), à partir du langage et du style (l’ethos), ou à partir de l’orateur (le logos), on aura des types de rhétorique spécifiques mais chaque fois une structure triadique. Alors, soit, selon Platon, l’intérêt est accordé à l’intention (l’ethos) et à la sophistique (le logos) mais en insistant sur la manipulation (le pathos) ; soit, selon Aristote, on insiste surl’expertise (l’ethos) et la passion (le pathos), mais en renforçant le raisonnement (le logos) ; soit, selon Cicéron, place est faite à l’éloquence (le logos) et à la conviction (le pathos), mais en privilégiant les vertus (l’ethos). De toute manière, avec Platon, Aristote, Cicéron, culmine l’instauration grécoromaine de la rhétorique, dont Quintilien donna la synthèse. L’analyse de Michel Meyerapporte une nouvelle définition et une nouvelle vision de la rhétorique. Dès la Renaissance, comme l’écrit Meyer, «le pathos qui avait dominé la rhétorique perdit ce rôle, quand les passions s’assimilèrent à des intérêts rationnels » (p. 48) ; car, « à côté d’un ethos coulé dans le bronze des rôles sociaux et de la religion, on aura un logos qui finit par se figer en se ramenant de plus en plus à desfigures de style érudites, qui seront alors étudiées pour elles-mêmes » (ibid.). Les développements de l’époque moderne permirent aux quatre règles de la méthode cartésienne de transformer formellement les étapes de la rhétorique (ce qu’on appelait : inventio, dispositio, elocutio et memoria), tout en laissant possible cependant à la rhétorique moderne l’apanage du cœur et de la passion, le pathosdevenant le facteur-clé Page | 1

sans compter précisément avec le retournement dramatique des passions au profit de la foi. Au contraire, avec le XXème siècle le logos sera privilégié, étant reconnu le rôle majeur attribué au langage. C’est ainsi que l’ethos, le pathos, et le logos se distribuent en théories privilégiant la combinaison de la rhétorique et de l’argumentation et en faisantdépendre du logos, cette fois, ethos et pathos. Meyer cite et explicite largement les apports respectifs des sept grands moments de la nouvelle rhétorique : 1. I. Richards et la Philosophy of Rhetoric (1936) ; 2. C. Perelman et le Traité de l’argumentation (1958), écrit avec L. Olbrechts ; 3. H. G. Gadamer avec Vérité et méthode (1960) et l’école de la réception (H. R. Jauss et W. Iser) ; 4. S. Toulminou la rhétorique à l’ombre de la logique ; 5. K. Burke et The Rhetotics of Motives (1950), mettant la rhétorique au service de l’ethos ; 6. Habermas et la pragmatique argumentative avec également un retour (kantien) de l’ethos (1981) ; 7. enfin, le groupe Mu et la Rhétorique générale (1970) et Oswald Ducrot (1983) avec J. C. Anscombe. Ainsi, les rhétoriques connues jusque-là gravitent selon lesmouvements propres à l’ethos, au pathos, ou au logos, c’est-à-dire à l’orateur, au questionneur ou au répondant, les rôles majeurs étant tenus alternativement et à loisir. Michel Meyer montre donc clairement que la relation rhétorique se structure en suivant toujours l’axe ethos-pathos-logos, et qu’elle a pour effet de reproduire les questions fondamentales relatives au soi, à autrui et au...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Philosophie, michel meyer
  • La rhétorique de michel meyer
  • La Problematologie Meyer Michel
  • Michel
  • Michel
  • Michel
  • michel
  • michel

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !