montaigne

844 mots 4 pages
Séquence III : La question de l'Homme dans les genres de l'argumentation du XVIème siècle à nos jours.
Quelle frontière entre l'humanité et l'inhumanité ?
Lecture analytique 1 : Michel de Montaigne, « au sujet d'un enfant monstrueux » (Essais - 1595)
INTRODUCTION :
Michel Eyquem de Montaigne (1533-1592) est une écrivain humaniste français, inspiré par les auteurs latins et grecs (Cicéron, Virgile). Dans ses œuvres il prend l'Homme et en particulier lui-même comme objet d'étude. Il est également très impliqué politiquement puisqu'il a été maire de Bordeaux pendant 4 ans ; et il n'a cessé d'essayer d'apaiser les tensions entre catholique et protestants.
Les Essais est la grande œuvre de sa vie, débuté en 1571 (38 ans) et n'a fait que l'améliorer, la corriger. C'est pourquoi il en existe trois éditions (1580, 88, 95).Le projet de Montaigne était de lever les masques, dépasser les artifices pour dévoiler le moi dans son essentielle nudité. En tant qu'humaniste, il a développé sa curiosité et sa tolérance.
Dans cet extrait (chap. 30-livre II), il nous donne une leçon de tolérance en traitant d'une de ses expériences personnelles : la rencontre d'un enfant monstrueux.
Pb : Comment Montaigne parvient-il à nous convaincre que cet enfant monstrueux est un être humain ? (En qui ce texte est humaniste ?)

I. Un spectacle de la monstruosité
a. La présentation du monstre
→ M. nous décrit les circonstances de cette rencontre. L'emploi de « je », des temps du passé et de l'indice temporel « avant-hier » montre que cette rencontre a été réellement vécu.
→ L'enfant est destiné à être exposé comme une bête de foire. (« pour le montrer »). Montrer renvoie au latin « monstrare » qui signifie monstre.
→ M. montre la cupidité des membres de la famille (« pour en tirer qql sou »)
→ L'enfant est accompagnée de 2 h. et une nourrice qui se disaient être Le père, l'oncle et la tante. Pas de mère : P-ê morte en couche ou elle a honte.
C'est ici le seul moment où il appelle la

en relation

  • Montaigne
    2116 mots | 9 pages
  • Montaigne
    1468 mots | 6 pages
  • Montaigne
    1539 mots | 7 pages
  • Montaigne
    1043 mots | 5 pages
  • Montaigne
    972 mots | 4 pages
  • Montaigne
    902 mots | 4 pages
  • Montaigne
    764 mots | 4 pages
  • Montaigne
    843 mots | 4 pages
  • Montaigne
    493 mots | 2 pages
  • Montaigne
    530 mots | 3 pages