Montaigne

1044 mots 5 pages
1. INTRODUCTION

Cette note a pour objet de dégager les grandes lignes caractéristiques de l’approche humaniste de Michel de Montaigne dans le texte intitulé « De l’institution des enfants » extrait du Livre I, chapitre 26 des Essais .

Il convient en liminaire de rappeler que l’approche humaniste est anthropocentrique et s’oppose au théocentrisme propre à l’époque médiévale.

Théocentrisme Humanisme
1. Le Dieu créateur est à l'origine de toutes choses ; 2. Toute créature est une manifestation plus ou moins proche de la perfection divine et chaque être occupe dans la création une place immuable; 3. L'homme est au sommet de la hiérarchie des créatures et toutes les choses ont été créées pour lui, mais pour qu'il rende grâce à Dieu; 4. Dieu est le centre commun de toutes les créatures et tout ce qui existe a nécessairement Dieu comme fin; 5. Ce monde ordonné et hiérarchisé est stable et définitif. 1. L'homme est placé au milieu du monde , il est une créature privilégiée, dotée de la raison et de l'intelligence, et il est conscient de sa supériorité sur les autres créatures. 2. L'homme est le maître et l'artisan de son destin (" pouvoir arbitral de se modeler et de se façonner lui-même ").

2. LES GRANDES LIGNES DU TEXTE « DE L’INSTITUTION DES ENFANTS »

Le texte de Michel de Montaigne aborde la question de l’éducation des enfants non plus sous l’angle de la scolastique mais de l’humaniste de la Renaissance. Ce qui est privilégié comme le résume Michel de Montaigne « c’est la tête bien faite que bien pleine ».

Le discours pédagogique humaniste , que Michel de Montaigne développe, a comme principes :

1. Le respect de la personnalité de l'enfant;
2. Un dialogue continu entre le maître et l'élève;
3. La connaissance des auteurs anciens;
4. L'ouverture sur le monde.

Apparaît dans le texte le pessimisme fondamental de Michel de Montaigne qui est un des traits de son approche humaniste.

Thèmes Texte Commentaire
Le respect de la

en relation

  • Montaigne
    2116 mots | 9 pages
  • Montaigne
    1468 mots | 6 pages
  • Montaigne
    1539 mots | 7 pages
  • Montaigne
    1043 mots | 5 pages
  • Montaigne
    972 mots | 4 pages
  • Montaigne
    902 mots | 4 pages
  • Montaigne
    764 mots | 4 pages
  • Montaigne
    843 mots | 4 pages
  • Montaigne
    493 mots | 2 pages
  • Montaigne
    530 mots | 3 pages