Nicolas machiavel

604 mots 3 pages
Nicolas Machiavel est né en 1469 à Florence et meurt en 1527, sans avoir vu ses rêves politiques se réaliser. Il reçoit une éducation humaniste, centrée sur l’Antiquité grecque et surtout romaine. Il fut un grand penseur italien de la Renaissance, théoricien de la politique, de l’histoire et de la guerre. Il fut fortement influencé par Aristote et Tite-Live et inspira lui-même la majeure partie de la philosophie politique ultérieure italienne.

De 1494 à 1527, les guerres civiles éclatent en Italie. Machiavel rêve d’une Italie unifiée dans laquelle la paix et la stabilité seraient garanties par un état fort. C’est ce qui le déterminera à écrire Le Prince.
Il exerça les fonctions de secrétaire de chancellerie à Florence avec efficacité.
En 1512, c’est la chute de Florence. Les Médicis reviennent au pouvoir et chassent Machiavel, qui est soupçonné d’avoir participé au complot orchestré contre eux. Banni de Florence, Machiavel se retire et débute l’écriture de son premier grand ouvrage, Discours sur la première décade de Tite-Live, dans lequel il critique la situation politique de son époque en parlant de l’Antiquité.

L’année suivante, il écrit son plus célèbre ouvrage Le Prince dans lequel le problème soulevé est : Quel est le fondement du pouvoir, c’est-à-dire comment prendre le pouvoir et le garder. Dans Le Prince, Machiavel analyse les conditions de possibilité de la conquête et de la conservation du pouvoir personnel : à quelles conditions un pouvoir est-il bon, c'est-à-dire pour Machiavel, fort ? Pour Machiavel, le vice par excellence en politique, c'est la faiblesse.

On a vu dans Machiavel le théoricien du pouvoir personnel cynique. Il est aujourd’hui encore présenté comme un homme cynique dépourvu d’idéal, de tout sens moral et d’honnêteté, ce que définit l’adjectif machiavélique. Or, ses écrits montrent un homme politique avant tout soucieux du bien public, qui cherchait à donner à la République de Florence la force politique qui lui manquait à

en relation

  • Nicolas Machiavel
    3726 mots | 15 pages
  • Nicolas machiavel
    2536 mots | 11 pages
  • Nicolas Machiavel
    3726 mots | 15 pages
  • Nicolas machiavel
    7061 mots | 29 pages
  • Explication de texte philosophie nicolas machiavel
    1008 mots | 5 pages
  • De l'art de gouverner par les lois et par la force d'après nicolas machiavel par julien bukonod
    20009 mots | 81 pages
  • Une si longue lettre
    1622 mots | 7 pages
  • Les fables de la fontaine
    1350 mots | 6 pages
  • Word
    875 mots | 4 pages
  • Machiavell
    3543 mots | 15 pages