Note de lecture

Pages: 37 (9183 mots) Publié le: 21 juillet 2012
Note de lecture







Norbert Elias


« La société des individus »



























Réalisée par Isabelle Bleckmann
Août 2010
« La société des individus »


Norbert Elias est né en Allemagne (Breslau) en 1897, et mort aux Pays-Bas (Amsterdam) en 1990. Juif, il fuit l’Allemagne nazie pour s’établir à Londres, où il assumera une carrièred’enseignant. En 1962-1964, il séjournera au Ghana. A partir de 1975, il se partage entre l’Allemagne et les Pays-Bas et poursuit ses travaux. Parmi eux, « la société des individus », ouvrage divisé en trois parties, rédigées à des périodes différentes de sa vie. La première, rédigée en 1939 mais éditée seulement en 1983, donne le titre au livre « la société des individus ». La deuxième, « la société desindividus, conscience de soi et image de l’homme » est rédigée au courant des années 1940-1950. La dernière, rédigée en 1986/1987, lui permet de retracer les évolutions du monde, avec, par exemple, l’affrontement des deux super-puissances de l’époque, les Etats Unis et l’URSS et les risques de conflit nucléaire.
Chacune de ces trois parties, appuyées sur le même socle théorique et conceptuel,tient
compte de l’évolution du monde et des sociétés.
Initialement philosophe de formation, Norbert Elias cherchera à prendre ses distances avec la philosophie classique. Et dès 1925, il abandonne la philosophie pour la sociologie alors qu’il prépare sa thèse d’habilitation à Heidelberg (Allemagne). Il reproche à la philosophie d’isoler l’individu et de dissoudre l’historicité des catégories depensées (avant-propos, Roger Chartier).

Dans la préface, Norbert Elias débute par « le rapporte de la multitude à l’être humain pris isolément que nous appelons « l’individu » et de l’être humain pris isolément à cette multitude d’êtres humains que nous appelons « société » n’est absolument pas clair ». Dans son ouvrage « la société des individus », il en développe sa conception. Et précise « j’aicompris, il ya 50 ans déjà, que je touchais là un des problèmes majeurs de la sociologie ».

*******


La société des individus (1939)


1. La société est ce que nous constituons tous ensemble, la réunion d’une multitude de personnes. Mais la réunion d’une multitude de personnes produit une société différente selon les parties du globe, et dans un même pays, selon les périodes, lessiècles.
Pourtant, personne n’a voulu telle ou telle société. Les grandes transformations historiques ne dépendent manifestement pas de la volonté des individus.

De là découlent 2 camps.
1) Le premier, pour lequel les structures historiques et sociétés ont été crées et voulues, projetées, par une série d’individus ou de corporations. Il s’agit donc d’une construc-tion programmée et rationnelled’un ouvrage. Mais il y a des limites à ce type de raisonnement, car certaines choses ne s’expliquent pas, comme par exemple un style artistique à une période donnée, ou la marche de la civilisation. Dans ce camp, les actions individuelles sont au centre de l’intérêt, cela permet de mieux comprendre les styles, les formes de culture ou les systèmes économiques et les institutions.
2) Le deuxièmecamp n’accorde aucune place à l’individu. On se fonde sur des théories des sciences de la nature, plus particulièrement avec une optique biologique. La société est alors une entité organique, supra-individuelle (principe qualifié par Hegel d’« esprit universel »).

Il existe un point commun entre les deux camps : on a du mal à expliquer le lien entre l’indi-vidu isolé avec ses projets et sesactes et ces forces (structures sociales).
La difficulté est la même si on tente d’aborder les hommes et leurs sociétés sous l’angle des fonction psychiques.
La conscience que nous avons de nous-mêmes en tant que société et de nous-mêmes en tant qu’individu ne coïncident jamais tout à fait. Pourtant, le gouffre entre individu et société n’existe pas.

Dès lors, il manque un mode de pensée,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Note de lecture
  • Note de lecture
  • Note de lecture
  • Note de lecture
  • Note de lecture
  • Note de lecture
  • Note de lecture
  • note de lecture livre le parfum

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !