Omagad

1220 mots 5 pages
Les dons et transfusions de sang
Coaguler : synonyme de cailler, épaissir

Historique :

La transfusion sanguine est très ancienne car elle date des anciens temps d'Egypte.
Au 15ème, le pape Innocent VIII aurait été soumis à ce traitement. Dans la plupart de ces tentatives, le sang employé était d’origine animale.

En 1442 : Le pape Innocent VIII subit le premier traitement de cellules vivantes en buvant le sang de trois garçons de dix ans trois fois par jours. Les enfants meurent puis le pape les suit de près.

En 1616 : William Harvey , un médecin Anglais fut le premier à démontrer que le sang circule dans le corps et qu’il ne stagne pas. Cela prouve que le sang sert à transporter quelque chose mais à l’époque on ne sait pas encore quoi...

En 1667 : Jean Baptiste Denis, un médecin français très réputé à l’époque, médecin personnel de Louis XIV, est le premier à injecter le sang d’un animal à un homme. Il injecte le sang d’un jeune agneau à un homme atteint de typhus (gastro-enterite mortelle à cette époque). L’homme meurt, peu après ce qui s’avère être la première transfusion sanguine. La même année, Denis et son associé Emmeretz effectuaient la première transfusion d’homme à homme en reliant l’artère d’un des sujets à la veine de l’autre.

En 1668 : Le tribunal français décide que seuls les médecins dits «compétents» seront autorisés à faire des transfusions sanguines car la plupart des personnes qui ont bénéficié de transfusions à l’époque sont mortes peu de temps après. Le tribunal demande aussi avant chaque transfusion au moins une expérience animale.

En 1788 : On peut maintenant démontrer qu’un chien affaibli par une perte de sang a uniquement besoin d’une injection de sang pour être réanimé. Donc la même chose est envisageable pour les hommes. On sait aussi maintenant que le sang sert à transporter de l’oxygène indispensable pour toute vie.

En 1818 : Pendant cette année, les premières transfusions de sang d’humain à humain ont lieu. Le

en relation

  • Un truc au pif
    2544 mots | 11 pages